Les procès-verbaux du Bureau des longitudes

Séance du 12 août 1857

Title Séance du 12 août 1857
Rédacteur inconnu
Contexte Registre 1845-1859 (copies)
Date 1857-08-12
Identifier C1845_1859_655
Format 25,7 x 38,6 cm; image/jpeg;
Publisher Bureau des longitudes; Observatoire de Paris; Laboratoire d'Histoire des Sciences et de Philosophie - Archives Henri Poincaré (UMR 7117 CNRS / Université de Lorraine);
Rights CC BY-SA 3.0 FR
Transcription

Séance du 12 août 1857

Présidence de M. Deloffre

Il est donné lecture du procès verbal de la séance précédente ; sa rédaction est adoptée.

M. Yvon Villarceau annonce que la comète découverte le 28 juillet dernier à l'observatoire Impérial de Paris par M. Dien a été également découverte à l'observatoire de Dudley à Albany (Etats-Unis) par M. le Docteur Peters, mais cette découverte remonte au 25 du même mois. Les observations de la comète ont été faites à l'observatoire de Dudley au moyen d'un micromètre circulaire adapté à un chercheur de comètes. On a employé ce mode d'observation parce que l'installation des grands instruments du nouvel observatoire n'est pas encore terminée.

A cette occasion M. Yvon Villarceau rappèle que l'établissement du nouvel observatoire est dû à l'initiative de M. Gould et à la générosité de Mme Dudley qui a consacré des sommes considérables à la dotation de l'observatoire d'Albany.

Revenant sur l'emploi du micromètre circulaire M. Villarceau tout en reconnaissant ce que cet appareil présente d'ingénieux, n'en recommande l'emploi qu'à défaut d'un équatorial. Les avantages de cet instrument consistent en ce qu'il suffit de l'adapter à une lunette quelconque fixée momentanément dans la direction où doivent se faire les observations. Les différences d'ascension droite s'obtiennent en comparant simplement les moyennes des deux passages des astres par les bords de l'anneau ; tandis que l'emploi de l'équatorial exige que l'on se préoccupe de l'exacte position des fils lorsque les astres à comparer ont des déclinaisons sensiblement différentes : Les différences de déclinaison se déduisent des temps écoulés entre les deux passages relatifs à chacun des deux astres. Les inconvénients du micromètre circulaire adapté à une lunette non montée parallactiquement se conçoivent aisément. Il est difficile de poser l'instrument dans la situation la plus convenable : on n'a d'autre moyen de reconnaître les étoiles qu'en comparant leurs configurations avec les cartes célestes. Lorsque la direction du mouvement apparent et un peu excentrique, les passages sont difficiles à observer, et d'un autre côté, les passages dirigés vers le centre de l'anneau sont peu favorables à l'exactitude des différences de déclinaison. On voit donc que le micromètre circulaire ne peut être de quelqu'utilité que pour des amateurs dépourvus d'instruments parallactiques.

Quant aux observations d'Albany elles conservent tout le prix qui résulte de leurs dates eu égard à la difficulté qu'on aura à se procurer des observations d'une comète aussi faible.

Type de document Procès-verbal
Président de la séance Deloffre, Théodore (1787-1864)
Transcripteur Muller, Julien
Collection Registre 1845-1859 (copies)
Citation “Séance du 12 août 1857”, 1857-08-12, Les procès-verbaux du Bureau des longitudes, consulté le December 6, 2019, http://purl.oclc.org/net/bdl/items/show/10030
FR751142302_006_020298_A.jpg