Les procès-verbaux du Bureau des longitudes

Procès-verbal de la séance du 9 mars 1864

Titre Procès-verbal de la séance du 9 mars 1864
Contexte Registre 1860-1867 (copies)
Date 1864-03-09
Rédacteur Yvon Villarceau, Antoine Joseph François (1813-1883)
Identifiant C1860_1867_218
Format 26,1 x 38,7 cm; image/jpeg;
Éditeur Bureau des longitudes; Observatoire de Paris; Laboratoire d'Histoire des Sciences et de Philosophie - Archives Henri Poincaré (UMR 7117 CNRS / Université de Lorraine);
Droits CC BY-SA 3.0 FR
Transcription

Procès verbal de la séance du 9 mars 1864.

Présidence de M. L. Mathieu.

 

Le procès-verbal de la dernière séance est lu et adopté.

Il est donné lecture d'une lettre de Monsr Darondeau, ingénieur hydrographe, qui se présente comme candidat à la place vacante par suite du décès de M. Peytier. Une notice imprimée des travaux de M. Darondeau est jointe à cette lettre.

Le Bureau reçoit le volume XXI des Observations astronomiques et météorologiques faites à l'Observatoire d'Oxford. 1861.

M. Bréguet remet au Bureau le bulletin de l'observatoire impérial, nos des 2 au 8 mars.

M. Mathieu présente les bordereaux des dépenses pour les calculs de la Connaissance des temps, pendant les mois de janvier et de février 1864. Ces bordereaux s'élèvent à un total de 1,995 francs.

M. Mathieu reproduit la proposition qu'il a déjà faite dans la dernière séance relativement à la nomination d'un calculateur principal pour la Connaissance des temps. Avant de développer cette proposition, il rappelle au Bureau la marche qui doit être suivie en pareille circonstance et lit les passages des procès-verbaux des séances des 2.9.16 février et 9 mars 1859 qui se rapportent à la nomination de M. Servier comme calculateur. On voit par ces procès-verbaux, que le Bureau, ayant chargé son secrétaire de prendre des informations au Ministère de l'instruction publique, il a été répondu : que le Bureau pouvait procéder immédiatement à la désignation du calculateur à nommer ; que le Bureau, après avoir entendu le rapport sur les candidats qui se présenteraient, a procédé à un scrutin dans lequel M. Servier a réuni la majorité des suffrages, que le résultat de la délibération a été transmis au Ministère de l'instruction publique ; enfin que le Ministre a nommé définitivement M. Servier calculateur par un arrêté dont l'ampliation a été adressée au Bureau. Après avoir rappelé ce précédent, M. Mathieu expose que, depuis plusieurs années, M. Bouchet est employé aux calculs de la Connaissance des temps ; que depuis que le Ministre a autorisé la réunion des calculateurs dans un local spécial, M. Bouchet a été placé provisoirement à la tête de ce bureau des calculs ; que M. Bouchet a montré dans l'exercice de ces fonctions et à un très haut degré, toute l'aptitude [barré : application], tout le zèle, tout le dévouement que l'on peut désirer ; qu'après une épreuve aussi prolongée, il pense qu'il y a lieu de fixer la position de ce calculateur. En conséquence, il propose de décider que M. Bouchet sera attaché définitivement au Bureau des Longitudes avec le titre de calculateur principal et un traitement de quatre mille francs pris sur les fonds portés au budget pour les calculs de la Connaissance des temps.

Le Bureau vote au scrutin sur cette proposition. Il y a huit membres présents. La proposition est adoptée à l'unanimité. La nomination de M. Bouchet comme calculateur principal et la fixation de son traitement à quatre mille francs seront soumises à l'approbation de son excellence le Ministre de l'instruction publique.

A l'occasion d'une lettre qui est insérée dans le bulletin de l'observatoire, lettre du P. Secchi sur une théorie des taches solaires de M. Kirschof [Kirchhoff], M. Laugier rappelle les observations qu'il a faites en 1844. Plusieurs taches dont les noyaux vus avec des grossissements médiocres, semblaient parfaitement terminées et d'un beau noir uniforme dans toute leur étendue, furent observées avec des grossissements de plus en plus forts. Leurs surfaces perdirent d'abord leur noirceur uniforme primitive pour prendre l'apparence d'une teinte grisâtre générale. Puis, de petits interstices blanchâtres apparurent disséminés sur la surface, et, enfin, avec un grossissement de 350 à 400 fois, les noyaux présentaient l'apparence d'une multitude de petits points noirs [barré : disséminés] juxtaposés. Cette observation offre de l'analogie avec celle des nébuleuses qu'on parvient à réduire en un amas d'étoiles, quand on les observe avec des oculaires d'un grand pouvoir grossissant. M. Faye ajoute qu'il se rappelle très bien avoir été témoin de cette curieuse observation de M. Laugier.

Appendice.

1° Comptes rendus, n° 9 ;

Cosmos, 10ème livraison ;

Sitzungsberichte … Comptes rendus des travaux de l'académie de Wissenschafter de Munich, 2ème cahier.

bulletin de l'observatoire, nos de 2 au 8 mars.

Certifié conforme à la copie.

Le Secrétaire Yvon Villarceau

Type de document Procès-verbal
Président de la séance Mathieu, Claude-Louis (1783-1875 ; astronome)
Transcripteur Muller, Julien
Collection Registre 1860-1867 (copies)
Citer ce document “Procès-verbal de la séance du 9 mars 1864”, 1864-03-09, Les procès-verbaux du Bureau des longitudes, consulté le 21 avril 2018, http://purl.oclc.org/net/bdl/items/show/10375
FR751142302_006_020590_A.jpg
FR751142302_006_020591_A.jpg
FR751142302_006_020592_A.jpg