Les procès-verbaux du Bureau des longitudes

Procès-verbal de la séance du 8 juillet 1874

Titre Procès-verbal de la séance du 8 juillet 1874
Contexte Registre 1874-1881 (copies)
Date 1874-07-08
Rédacteur Yvon Villarceau, Antoine Joseph François (1813-1883)
Identifiant C1874_1881_007
Relation C1874_1881_008; C1874_1881_009;
Format 26 x 38,5 cm; image/jpeg;
Éditeur Bureau des longitudes; Observatoire de Paris; Laboratoire d'Histoire des Sciences et de Philosophie - Archives Henri Poincaré (UMR 7117 CNRS / Université de Lorraine);
Droits CC BY-SA 3.0 FR
Transcription Procès-verbal de la séance du 8 Juillet 1874.
Présidence de M. l'Al Pâris.

Le procès-verbal de la séance précédente est lu et adopté.
A l'occasion du procès-verbal, M. Serret conteste l'appréciation émise par le secrétaire au sujet des propositions concernant M. Bouchet : en renvoyant à la séance de ce jour la suite de la discussion, le Bureau n'a pas agi avec précipitation.
Le Bureau reçoit les Nos 1999 et 2000 des Astr. Nachr.
Il est donné lecture d'une première lettre du ministre et du décret qui l'accompagne : par ce décret, en date du 3 Juillet, sont nommés M. Faye, Président du Bureau en remplacement de M. Puiseux démissionnaire, et M. Serret vice-président en remplacement de M. Faye.
Il est donné lecture d'une seconde lettre ministérielle et d'un décret en date du 3 Juillet par lequel M. Janssen est nommé membre de la section d'Astronomie en remplacement de M. Puiseux. Le Ministre invite le Bureau à lui présenter deux candidats à la place de géographe rendue vacante par le passage de M. Janssen à la section d'astronomie.
M. Bréguet est désigné pour remplacer M. Janssen en ce qui concerne la collection et l'impression des actes [barré : administratifs] constitutifs et des règlements du Bureau.
M. l'Al Paris est chargé de faire, auprès de la commission du passage de Vénus, les démarches nécessaires pour obtenir qu'au retour des expéditions, une partie des instruments devenus disponibles soient mis à la disposition du Bureau.
M. Bouchet écrit pour appeler l'indulgence du Bureau.
Le secrétaire craint qu'on ait jugé trop sévèrement la conduite de M. Bouchet ; les membres de la commission d'enquête ne connaissent pas ce calculateur dont la position est particulière ; ils ignorent que M. Bouchet est prêtre, qu'il est d'un caractère très timide plus disposé à se laisser accabler qu'à résister. Le secrétaire pense qu'il n'y a aucune nécessité à ce que le Bureau se montre plus rigoureux que la commission dont le rapport conclut à un blame sévère.
Après une courte discussion, le Bureau décide que M. le Président préparera une lettre de blame à l'adresse de M. Bouchet et qu'il prendra en considération la démarche faite par celui-ci.
M. le Président propose de fixer, par une sorte de Règlement, la situation des calculateurs auxiliaires et le mode d'exécution de leurs travaux de calcul.
Le secrétaire demande que ces questions, qui sont du ressort de la commission de la Connaissance des temps, soient élaborées par cette commission qui serait chargée de faire au Bureau des propositions en conséquence.
M. le Président trouve que, la commission n'agissant pas, le Bureau doit se mettre à sa place : en conséquence il propose d'appliquer aux calculateurs auxiliaires le paiement à la tache. [en marge : Cette proposition est mise aux voix et adoptée. Y.V.] Conformément à une seconde décision du Bureau, il est entendu que les calculateurs auxiliaires recevront autant de travaux à faire qu'il sera possible dans les limites du budjet. [barré : Cette proposition est mise aux voix et adoptée.]
Un membre propose d'adopter un mode de nomination des calculateurs auxiliaires ; M. le Président fait remarquer qu'une nomination enlèverait au chef des calculs une partie de son autorité : il est décidé en conséquence que M. Loewy choisira ses calculateurs auxiliaires comme il voudra.
M. le Président est chargé de préparer un règlement sur ces matières qui sera soumis à l'approbation du Bureau dans la prochaine séance.
M. Serret dit que le Bureau aura à examiner la situation des calculateurs titulaires au point de vue de la comparaison de leurs travaux avec les traitements dont ils jouissent.
M. Loewy estime que ces calculateurs ne produiront pas autant que les calculateurs auxiliaires les plus ordinaires.
Le secrétaire dit qu'il faudrait qu'on s'occupât des calculateurs titulaires avec autant de sollicitude que s'il s'agissait des calculateurs auxiliaires.
M. Loewy dit que l'un d'eux est incapable et que l'autre demeure à Versailles.
Le secrétaire fait connaître, à l'égard de ce dernier, une circonstance qui lui semble offrir de l'intérêt : M. Picqué a exercé une de ses filles à exécuter les calculs de la Connaissance des temps et a réussi à en obtenir un concours utile ; il croit qu'une pareille tendance devrait être encouragée, il ajoute que si le travail est bien défini, ainsi que les moyens de l'accomplir, un professeur comme M. Picqué doit pouvoir l'exécuter ou le faire exécuter, sans que la distance soit un obstacle : il signale les calculateurs du Nautical Almanac comme ayant presque tous leur résidence loin de Londres.
M. le Président trouve que les observations du secrétaire sont une critique de ce que fait M. Loewy.
Le secrétaire regrette que M. l'Al Paris ait pour ainsi dire contracté l'habitude de juger de la sorte les opinions émises par son confrère ; il trouve, dans ce conflit, une preuve de la convenance qu'il y aurait à faire examiner par les commissions compétentes des questions de la nature de celles qui sont soulevées en ce moment avant de les apporter devant le Bureau.
M. Mouchez signale l'opportunité qu'il y aurait à profiter du cable électrique établi entre le Brésil et le Portugal, pour effectuer une détermination de la Longitude de Rio-Janeiro
Le Bureau a décidé que l'on ferait une démarche auprès de l'Empereur du Brésil.
M. Janssen a parlé à M. Dumas du désir manifesté par le Bureau de disposer de plusieurs des instruments qui auront servi aux observations du passage de Vénus.
M. le Président engage le Bureau à s'occuper de la question des correspondants.
Le secrétaire rappelle qu'une commission a été désignée pour cet objet.
La commission n'ayant pas présenté de Rapport, le Bureau se substituant à la commission a décidé que la question va être discutée.
Le secrétaire
Yvon Villarceau
Type de document Procès-verbal
Président de la séance Pâris, Edmond (1806-1893)
Transcripteur Muller, Julien
Collection Registre 1874-1881 (copies)
Citer ce document “Procès-verbal de la séance du 8 juillet 1874”, 1874-07-08, Les procès-verbaux du Bureau des longitudes, consulté le 14 novembre 2018, http://purl.oclc.org/net/bdl/items/show/10928
FR751142302_006_021202_A.jpg
FR751142302_006_021207_A.jpg
FR751142302_006_021208_A.jpg
FR751142302_006_021211_A.jpg