Les procès-verbaux du Bureau des longitudes

6e assemblée le 2 thermidor

Titre 6e assemblée le 2 thermidor
Contexte Cahier 1795-1797
Date 1795-07-20
Rédacteur inconnu
Membres présents La Lande, Jérôme de (1732-1807); Lagrange, Joseph-Louis (1736-1813); Cassini, Jean-Dominique (1748-1845); Laplace, Pierre-Simon de (1749-1827); Buache de La Neuville, Jean-Nicolas (1741-1825); Caroché, Noël-Simon (1740-1813);
Identifiant O1795_1797_010
Format 19 x 22,6 cm; image/jpeg;
Éditeur Bureau des longitudes; Observatoire de Paris; Laboratoire d'Histoire des Sciences et de Philosophie - Archives Henri Poincaré (UMR 7117 CNRS / Université de Lorraine);
Droits CC BY-SA 3.0 FR
Transcription

6e assemblée 

Le 2 thermidor an III

[20 juillet 1795]

 

Lalande a rendu compte de la visite qu'il a faite au commissaire Ginguené, qui tâchera de loger Jeaurat à l'Ecole militaire.

Il a rendu compte de l'avertissement donné à la Citne Ruelle pour loger l'adjoint Harmand dans l'appartement de Méchain.

Il a répondu au commissaire Noel pour le C. Bougainville.

Le C. Cassini a relu son mémoire pour le Comité d'instruction, où l'on propose Rochon[1] et Lancelin[2] pour l'observatoire de Brest, et de suspendre pour Toulon. On y a fait des additions.

Lalande propose d'écrire au commissaire de la Marine pour faire établir un observatoire à Toulon ou d'envoyer Thulis[3] à Toulon. Cela entrera dans le mémoire.

Il propose de demander la disposition de la salle de la Marine où sont les modèles des vaisseaux et des instruments de la Marine (ajourné).

Il propose de faire venir de Londres les 70 [barré : cent] planches de Margetts[4] pour la réduction des distances, qui sont le meilleur moyen de mettre la recherche des longitudes à la portée de tous les navigateurs (ajourné).

Laplace propose de demander au Comité une décision sur l'année sextile, il en sera mis un article dans notre mémoire, parce que nous ne pouvons pas sans un décret ôter la sextile de cette année.

Nous irons octidi en corps présenter notre mémoire au Comité d'instruction publique.

 

[Signatures] Lalande, Lagrange, Cassini, Laplace, Buache, Caroché.



[1] Alexis Rochon (1741-1817), né à Brest, se fit connaître très jeune par ses travaux d'optique, et son mémoire sur le Moyen d'observer en mer les éclipses des satellites de Jupiter lui ouvrit en 1767 les portes de l'Académie des sciences dont il devint correspondant, puis adjoint mécanicien en 1771. Embarqué avec Kerguelen dans son voyage aux terres australes en 1771-1772, élu à l'Académie de Marine en 1774, il fut nommé garde du Cabinet de physique et d'optique du Roi au château de la Muette en 1775. Pensionnaire mécanicien en 1785,astronome opticien de la Marine en 1787, il fut dépouillé de ses places par la Révolution, puis nommé à l'Institut et directeur de l'observatoire de Brest en 1796.

[2] Professeur d'astronomie nautique à Brest.

[3] Jacques Joseph Thulis (1748-1810) travailla d'abord dans une maison de commerce au Caire, puis s'adonna à l'astronomie et rencontra Zach et le duc de Gotha qui avaient installé en 1786 un observatoire à Hyères, voyageant avec eux en Italie. A son retour à Marseille, Saint-Jacques de Silvabelle, directeur de l'observatoire, l'invita à s'y établir ; au départ de l'adjoint Bernard en 1793, Thulis devient directeur adjoint, puis directeur en 1801. Il fonda et administra jusqu'en 1808 la Société de Charité de Marseille.

[4] George Margetts avait fait paraître à Londres en 1790 ses Longitude Tables for correcting the effect of parallax and refraction, complétées l'année suivantes par le recueil A complete set of longitude tables.

Type de document Procès-verbal
Transcripteur Feurtet, Jean-Marie
Commentaires Partie basse du verso du 2e feuillet. Même vue que la précédente
Collection Cahier 1795-1797
Citer ce document “6e assemblée le 2 thermidor”, Les procès-verbaux du Bureau des longitudes, consulté le 24 novembre 2017, http://purl.oclc.org/net/bdl/items/show/10
FR751142302_006_000016_A.jpg