Les procès-verbaux du Bureau des longitudes

7 vendémiaire an IV - 19e assemblée

Title 7 vendémiaire an IV - 19e assemblée
Rédacteur inconnu
Contexte Cahier 1795-1797
Date 1795-09-29
Membres présents Lagrange, Joseph-Louis (1736-1813); Borda, Jean-Charles (1733-1799); Cassini, Jean-Dominique (1748-1845); Buache de La Neuville, Jean-Nicolas (1741-1825); Caroché, Noël-Simon (1740-1813);
Identifier O1795_1797_024
Format 19 x 22,6 cm; image/jpeg;
Publisher Bureau des longitudes; Observatoire de Paris; Laboratoire d'Histoire des Sciences et de Philosophie - Archives Henri Poincaré (UMR 7117 CNRS / Université de Lorraine);
Rights CC BY-SA 3.0 FR
Transcription

19e assemblée

7 vendémiaire an IV

[29 septembre 1795]

 

Lalande a annoncé qu'il a enfin reçu par M. de Mendoza[1] le Nautical Almanac de 1797 à 1800, les observations de Maskelyne[2] de 1790 à 1793, et les cartes horaires de Margetts.

Lettre du C. Laplace qui est obligé de retarder de quelques jours son arrivée.

Lettre du C. Dupont qui demande que la Connaissance des tems se vende chez lui. Accordé.

Le C. Cassini a rendu compte de la visite de l'Observatoire faite avec les architectes pour les réparations à faire ; il va dresser les plans pour les faire arrêter par la Commission des travaux publics.

On demandera au C. Prony communication de ses tables pour vérifier celles qu'on imprime.

Le C. Caroché a communiqué une observation d'une lumière vue sur la partie obscure de la lune, le 27 février 1789.


[Signatures] Lagrange, Borda, Cassini, Buache, Caroché.



[1] José Mendoza y Rios (1763-1816), capitaine de la marine de guerre espagnole (1776), envoyé en Angleterre en 1789 pour acheter des livres pour l'Amirauté espagnole, il retourna à Londres sans jamais accepter de revenir en Espagne, et fut rayé en 1800 de la liste de service. Membre de la Royal Society en 1793, il assura l'acquisition par l'Espagne d'un grand télescope de Herschel, coûtant 75 000 francs. Auteur de méthodes nouvelles pour le calcul des longitudes par les distances lunaires, de mémoires et tables insérés dans la Connaissance des temps, de Tables pour faciliter le calcul en astronomie nautique (1801) et d'une collection de tables pour l'astronomie nautique, il se pendit de désespoir.

[2] Nevil Maskelyne (1732-1811), assistant de Bradley pour la confection de ses tables de réfractions, membre de la Royal Society en 1758 ; Bradley le fit envoyer à Sainte-Hélène pour l'observation du passage de Vénus du 6 juin 1761, et pendant le voyage il mesura les longitudes par les distances lunaires, méthode exposée à son retour dans le Guide du marin britannique (1763). Envoyé par le Bureau des longitudes de Londres pour étudier quatre chronomètres de Harrison aux îles Barbades, puis nommé en 1765 Astronome royal à Greenwich. Il est à l'origine de la création du Nautical Almanac en 1766, d'après les tables lunaire de Mayer ; il discuta les données géodésiques rapportées du Maryland par Mason et Dixon, perfectionna le quadrant de Hadley. Il fut après Rochon l'un des promoteurs du micromètre prismatique, et c'est de Maskelyne que remonte la pratique de disposer plusieurs fils parallèles dans le plan focal de la lunette méridienne, et d'observer les passages à l'aide d'un oculaire mobile, afin de prendre la moyenne du temps. Ses Observations ont été publiées régulièrement chaque année. Il entreprit en 1774-1775 en Ecosse des observations sur l'attraction des montagnes au moyen du fil à plomb, dirigea la correction par Mason des Tables lunaires de Mayer. Il édita en 1792 les Tables de logarithmes de Taylor, et en 1806, une Explication des garde-temps d'Earnshaw.

Type de document Procès-verbal
Transcripteur Feurtet, Jean-Marie
Commentaires Partie haute du recto du 7e feuillet
Collection Cahier 1795-1797
Citation “7 vendémiaire an IV - 19e assemblée”, 1795-09-29, Les procès-verbaux du Bureau des longitudes, consulté le April 26, 2019, http://purl.oclc.org/net/bdl/items/show/24
FR751142302_006_000025_A.jpg