Les procès-verbaux du Bureau des longitudes

Séance du mercredi 6 décembre 1848

Title Séance du mercredi 6 décembre 1848
Rédacteur inconnu
Contexte Volume 1844-1853
Date 1848-12-06
Identifier O1844_1853_279
Relation C1845_1859_205
Format 18,4 x 24,2 cm; image/jpeg;
Publisher Bureau des longitudes; Observatoire de Paris; Laboratoire d'Histoire des Sciences et de Philosophie - Archives Henri Poincaré (UMR 7117 CNRS / Université de Lorraine);
Rights CC BY-SA 3.0 FR
Transcription

Séance du mercredi 6 décembre 1848

 

On lit le procès-verbal de la séance précédente : il est adopté.

Il est question des travaux de M. Gauss sur le magnétisme terrestre ainsi que des cartes de M. Duperrey. M. Biot pense que par des considérations analogues à celles qui ont fait trouver la loi de l'attraction par l'ellipse, on peut trouver le lieu géométrique des centres des forces magnétiques. Il suffit pour cela de connaître avec précision, pour chaque lieu déterminé, l'inclinaison, la déclinaison et l'intensité. Les cartes de M. Duperrey plaçaient le pôle magnétique aux environs de la terre découverte par Dumont d'Urville. Les observateurs de cette expédition ont vérifié l'exactitude de cette indication.

M. Biot entre dans quelques détails sur la manière dont M. Ross avait doublé ses navires pour les consolider. Il s'en fallait de beaucoup que MM. d'Urville et Wilke en eussent de semblables et il y a lieu d'admirer le courage avec lequel ils se sont aventurés à travers les banquises : c'est grâce à ses précautions [que] M. Ross a pu arriver jusqu'au 78° austral.

Plusieurs membres prennent part à une discussion sur les circonstances dans lesquelles se trouvaient les vaisseaux français et américains qui se rencontrèrent aux environs des Terres Adélie et Clarie. M. Wilke, dans les cartes qu'il a dressées, place le point de débarquement de M. d'Urville à 120 milles du point véritable. Cette erreur inexplicable n'est commise dans aucune autre carte ; <jointe à la manière dont M. Wilke raconte sa découverte>, elle est de nature, d'après M. Biot, a jeter quelques doutes sur la bonne foi du navigateur

M. Wilke avait adressé à M. Ross quelque temps avant son voyage une carte hydrographique où des apparences étaient données comme des terres. Ces apparences sont, d'après Ross, occasionnées par des brouillards épais surmontés de vapeurs formant une surface plane d'une grande étendue.

M. Beautemps-Beaupré parle d'une apparence semblable qu'il a relevée comme terre pendant deux jours consécutifs.

La séance est levée.

Type de document Procès-verbal
Transcripteur Feurtet, Jean-Marie
Collection Volume 1844-1853
Citation “Séance du mercredi 6 décembre 1848”, 1848-12-06, Les procès-verbaux du Bureau des longitudes, consulté le February 17, 2020, http://purl.oclc.org/net/bdl/items/show/2979
FR751142302_006_004946_A.jpg
FR751142302_006_004947_A.jpg