Les procès-verbaux du Bureau des longitudes

14 messidor

Titre 14 messidor
Contexte Cahier 1797-1804
Date 1799-07-02
Rédacteur inconnu
Membres présents Laplace, Pierre-Simon de (1749-1827); Méchain, Pierre (1744-1804); Messier, Charles (1730-1817); Lagrange, Joseph-Louis (1736-1813); Buache de La Neuville, Jean-Nicolas (1741-1825); Bougainville, Louis Antoine de (1729-1811); Caroché, Noël-Simon (1740-1813); Bouvard, Alexis (1767-1843);
Identifiant O1797_1804_133
Format 12,5 x 19,7 cm; image/jpeg;
Éditeur Bureau des longitudes; Observatoire de Paris; Laboratoire d'Histoire des Sciences et de Philosophie - Archives Henri Poincaré (UMR 7117 CNRS / Université de Lorraine);
Droits CC BY-SA 3.0 FR
Transcription

310e assemblée

14 messidor an VII

[2 juillet 1799]

 

Lalande propose d'acheter le secteur du C. Graham[1], si l'on croit qu'il appartienne à la succession du C. Lemonnier.

Observation du passage de Mercure à Mannheim par Barry ; il a quitté Mannheim.

Lettre de M. Chaix qui envoie l'observation du passage de Mercure.

Lettre du C. Chompré[2], consul de France à Malaga, qui parle d'un tremblement de terre du 24 prairial, et des observations météorologiques faites par D. Joseph Carrion, qui est vigie de Malaga.

 

[Signatures] Laplace, Méchain, Messier, Lagrange, Buache, Bougainville, Caroché, Bouvard.



[1] George Graham (1675-1751), maître de la compagnie des horlogers de Londres en 1721, membre de la Royal Society en 1728, eut à sa mort les honneurs de l'abbaye de Westminster. Il découvrit dès 1715 le pendule compensateur par assemblage de métaux inégalement dilatables ; il inventa deux types d'échappements, exécuta pour l'observatoire de Greenwich un cercle mural et perfectionna l'instrument des passages. Ses grands secteurs eurent également de la réputation, et c'est avec l'un d'eux que Bradley avait découvert l'aberration de la lumière.

[2] Nicolas-Maurice Chompré (1750-1825), d'abord employé au bureau des Mines et de l'Agriculture du ministre d'Etat Bertin, fut employé comme géomètre du bureau du Cadastre en 1794, nommé chef de bureau au ministère des Relations extérieures puis consul à Malaga, d'où il fut rappelé en 1800 après avoir froissé les intérêts du gouvernement espagnol. Il avait traduit des ouvrages de mathématiques et d'astronomie de l'italien, comme le Traité de trigonométrie de Cagnoli.

Type de document Procès-verbal
Transcripteur Feurtet, Jean-Marie
Collection Cahier 1797-1804
Citer ce document “14 messidor”, 1799-07-02, Les procès-verbaux du Bureau des longitudes, consulté le 22 octobre 2018, http://purl.oclc.org/net/bdl/items/show/306
FR751142302_006_000226_A.jpg