Les procès-verbaux du Bureau des longitudes

Séance du mercredi 27 juillet 1853

Title Séance du mercredi 27 juillet 1853
Rédacteur inconnu
Contexte Volume 1844-1853
Date 1853-07-27
Identifier O1844_1853_539
Relation C1845_1859_450
Format 17,3 x 22,5 cm; image/jpeg;
Publisher Bureau des longitudes; Observatoire de Paris; Laboratoire d'Histoire des Sciences et de Philosophie - Archives Henri Poincaré (UMR 7117 CNRS / Université de Lorraine);
Rights CC BY-SA 3.0 FR
Transcription

Séance du mercredi 27 juillet 1853

 

Le procès-verbal de la séance précédente est lu et adopté.

Le Bureau reçoit le numéro 867 du Journal astronomique. Ce numéro contient les éléments elliptiques de la 1ère comète de 1850 découverte par M. Petersen, qui a été observée en Europe et au cap de Bonne-Espérance pendant près de six mois. M. Carrington, qui a calculé ces éléments en tenant compte des perturbations, affirme qu'une ellipse représente mieux que toute autre courbe l'ensemble des observations. Il conclut l'excentricité de 0,998'' qui diffère, comme on voit, bien peu de l'unité, c'est-à-dire de celle de la parabole.

Le Bureau reçoit un grand volume d'observations météorologiques faites à Udine pendant les quarante années écoulées de 1803 à 1842 par Gérome Vénério, décédé en 1843. Cet ouvrage est accompagné d'une lettre de son frère Antonio Vénério, qui en a dirigé la publication et qui en fait hommage au Bureau des longitudes.

M. Mathieu donne quelques explications sur la demande qui a été faite par M. Hossard, de commencer à l'Observatoire les préparatifs pour la comparaison d'une règle d'acier et de laiton du ministère de la Guerre avec les règles qui ont servi à la mesure des bases de la méridienne de France. Un membre fait observer que M. Laugier, qui doit être de retour dans quelques jours, s'est occupé spécialement de ce genre de comparaisons, et qu'il serait convenable de différer ces préparatifs eux-mêmes ainsi que les comparaisons jusqu'à son retour.

Cette règle à comparer a 3 mètres de longueur, elle est en acier et laiton. M. Arago fait remarquer à cette occasion que l'acier ne se dilate pas uniformément suivant les variations de température. Il pourrait donc en résulter des irrégularités soit pour les comparaisons, soit dans les applications de mesures que l'on voudrait faire dans la suite.

M. Breguet donne quelques détails sur les retards qu'a éprouvé la communication télégraphique entre l'Observatoire de Paris et Le Havre. Ces retards proviennent des modifications qui ont eu lieu sur la ligne de Rouen pour éviter le passage des fils sous les tunnels.

On parle des phénomènes de foudroiement qui brisent souvent les poteaux du télégraphe le long des chemins de fer pendant les orages. M. Breguet explique les précautions que l'on a prises pour éviter que ces décharges électriques ne puissent atteindre et détruire les appareils du télégraphe.

Type de document Procès-verbal
Transcripteur Feurtet, Jean-Marie
Collection Volume 1844-1853
Citation “Séance du mercredi 27 juillet 1853”, 1853-07-27, Les procès-verbaux du Bureau des longitudes, consulté le September 23, 2019, http://purl.oclc.org/net/bdl/items/show/3234
FR751142302_006_005410_A.jpg
FR751142302_006_005411_A.jpg
FR751142302_006_005412_A.jpg
FR751142302_006_005413_A.jpg