Les procès-verbaux du Bureau des longitudes

Séance du 13 9bre 1878

Title Séance du 13 9bre 1878
Rédacteur Bréguet, Louis-François-Clément (1804-1883)
Contexte Volume 1876-1880
Date 1878-11-13
Membres présents Bréguet, Louis-François-Clément (1804-1883)
Identifier O1876_1880_155
Relation C1874_1881_242
Format 18,8 x 31,1 cm; image/jpeg;
Publisher Bureau des longitudes; Observatoire de Paris; Laboratoire d'Histoire des Sciences et de Philosophie - Archives Henri Poincaré (UMR 7117 CNRS / Université de Lorraine);
Rights CC BY-SA 3.0 FR
Transcription

Séance du 13 9bre 1878

Le procès verbal de la séance précédente est lu et adopté.

Le Bureau reçoit

1° n° 19 (1 9bre 1878) Comptes rendus.

2° n° 2228 Astronomische Nachrichten

3° n° 101 Circular zum Berliner Astronomische Jahrbuch

4° Résultats des observations météorologiques à l'Observatoire de Melbourne 1875.

5° 206ème livraison tome LIX revue Maritime et Coloniale

6° Bulletin administratif de la ville de Nancy.

7° Recueil de tables contenant les développements numériques à employer dans le calcul des perturbations des comètes.

8° Observations astronomiques par Hugo Gylden de l'Observatoire privé de Gurney-Barclay. Leyton, Essex vol. IV

9° Reçu de Melbourne, Monthly review 1876, de mai à Xbre, et 1877 de Janvier à Octobre.

10° Mittheilungen, Communication sur les observations de la marine, par le bureau des employés hydraugraphiques [hydrographiques] VI année de Pola (Autriche).

M. Faye demande à emporter les Mitteilungen Gebiete des Seewesens.

M. Loewy rend compte au Bureau d'un travail fait en commun avec M. Stéphan, relatif à la détermination des deux différences de longitude Paris-Marseille, et Alger-Marseille.

Ce travail d'une haute exactitude fait partie d'un ensemble d'opérations plus complet ayant pour but de rattacher le réseau géodésique algérien, au réseau français. M. Loewy a effectué en collaboration de M. le Commandant d'Etat major Perrier la mesure directe de la différence Paris-Alger. L'exactitude si parfaite que l'on a justement remarquée dans les résultats obtenus est une preuve de ce que peut donner l'application de la télégraphie à ces travaux si importants pour la mesure des Longitudes.

Dans ces travaux on a fait usage des conducteurs, souterrains, et aériens, et l'on a trouvé, que le temps de la propagation des [barré : l'électricité] signaux était dans le conducteur de Paris à Marseille de 0s024 dans [mot barré] une longueur de 863 kilom. et de 0s233 par le câble de Marseille à Alger distance 926 kilom. Des recherches faites en Allemagne dans le même sens par M. Le Dr Albrecht, ont donné des résultats presqu'identiques. Ceci amène M. Fizeau si compétent sur ce sujet, de la vitesse de l'électricité, à faire au Bureau une communication très intéressante.

M. le Commandant Perrier, traite ensuite de la latitude de Paris, que dit-il, on ne connait pas encore, et c'est un travail très important qu'il veut entreprendre, car il a besoin de la connaître parfaitement, puisqu'elle doit nécessairement servir à ses travaux géodésiques.

Voici quelques latitudes obtenues

Cercle de Gambey 1856

48°50'

11"71

M. Gaillot

0s5 diffce de l'été à l'hiver

48°50

11,19

" Laugier

48°50

11,85

" Mauvais

Cercle de Rigaud _________________

48°50

12,27

" Laugier

Cercle de Gambey ________________

48°50

11,73

"Villarceau

Cercle méridien __________________

48°50

10,56

48°50

11,22

M. l'amiral Mouchez parle d'un travail de M. Trépied sur [barré : les latitudes en] l'aberration à propos de ces latitudes.

A l'occasion de la latitude de Paris M. Villarceau revient sur ce qu'il a déjà dit sur la méthode qu'il croit la meilleure pour avoir cette latitude ; il s'agit de prendre les latitudes de plusieurs points autour de Paris, et d'arriver à celle-ci par interpollation [interpolation].

M. Tisserand prend la parole pour discuter la manière de faire les observations. Dans le travail de M. Trépied qu'a présenté M. le Commt Mouchez, il est question de la variation de la verticale à l'observatoire. M. Janssen fait observer qu'il est fâcheux que l'on s'occupe de cela, [barré : puisque l'on ne connaît même pas la latitude de l'observatoire] puisque la physique et la géologie ne donnent pas d'indications suffisantes à ce sujet.

La séance est levée à 4h45

adopté

L Breguet

Type de document Procès-verbal
Transcripteur Muller, Julien
Collection Volume 1876-1880
Citation “Séance du 13 9bre 1878”, 1878-11-13, Les procès-verbaux du Bureau des longitudes, consulté le June 18, 2019, http://purl.oclc.org/net/bdl/items/show/3402
FR751142302_006_005961_A.jpg
FR751142302_006_005962_A.jpg
FR751142302_006_005963_A.jpg
FR751142302_006_005964_A.jpg