Les procès-verbaux du Bureau des longitudes

Séance du 2 avril 1879

Title Séance du 2 avril 1879
Creator Bréguet, Louis-François-Clément (1804-1883)
Contexte Volume 1876-1880
Date 1879-04-02
Contributor Bréguet, Louis-François-Clément (1804-1883); Faye, Hervé (1814-1902);
Identifier O1876_1880_180
Relation C1874_1881_263
Format 18,8 x 30,5 cm; image/jpeg;
Publisher Bureau des longitudes; Observatoire de Paris; Laboratoire d'Histoire des Sciences et de Philosophie - Archives Henri Poincaré (UMR 7117 CNRS / Université de Lorraine);
Rights CC BY-SA 3.0 FR
Type Manuscrit; Text; Procès-verbal;
Description

Séance du 2 avril 1879

Présidence de M. Faye

Le Bureau reçoit

1° n° 12 (24 mai 1879) Ctes Rendus

2° n° 2250 Astron. Nachrichten

Veröffentlichung, de l'Observatoire de Göttingen

M. le Commandant Perrier présente au Bureau de la part de M. [barré : Bischoffsheim] le Colonel Wagner à Nice une carte qui représente le terrain choisi, avec ses environs. Une lettre sera écrite [barré : pour remerciement] au colonel avec des remerciements au colonel, commandant du génie à Metz.

M. Loewy demande que la 1ère fois que nous aurons l'occasion de voir le Ministre, de lui demander l'autorisation d'augmenter le nombre de nos correspondants. Cette proposition est combattue par M. Liouville. Une conversation est établie à ce sujet, à la suite de laquelle suivant l'appréciation de notre président M. Faye, il est voté pour l'ajournement.

Revenant sur la question de la conservation des repères, M. Fizeau dit que la ville de Paris fait poser sur ses travaux des Ecussons, qui sont répandus en grand nombre dans la campagne sur tous ses grands travaux hydrauliques, et qui sont très respectés. Les repères Bourdaloue sont toujours respectés.

Le Comt Perrier parle de la petite base de Melun qui lorsqu'elle a été faite, avait le terrain libre devant elle, tandis qu'à présent elle a des rideaux de grands arbres qui obstruent la vue, et alors il sera impossible de faire une vérification directe, il faudra faire une triangulation.

On pense que quelques bases ont pu changer de longueur par des mouvements géologiques qui auraient pu se produire, la chose peut être possible si la base est travée sur un terrain glaiseux : des bombardements ont pu se produire etc… mais malgré ces choses possibles on n'a pas encore la preuve d'un changement de longueur dans une base.

M. le Commandt Perrier provoque une conversation sur la nature des signaux lumineux à employer dans les travaux géodésiques. M. Fizeau prend part à la discussion. La séance est levée à 4h½

Le Secrétaire

L Breguet

Type de document Procès-verbal
Président de la séance Faye, Hervé (1814-1902)
Transcripteur Muller, Julien
Collection Volume 1876-1880
Citation “Séance du 2 avril 1879”, 1879-04-02, Les procès-verbaux du Bureau des longitudes, consulté le April 20, 2021, http://purl.oclc.org/net/bdl/items/show/3426
FR751142302_006_006021_A.jpg
FR751142302_006_006022_A.jpg
FR751142302_006_006023_A.jpg
FR751142302_006_006024_A.jpg