Les procès-verbaux du Bureau des longitudes

Procès-verbal de la visite de l'Observatoire par le Bureau des Longitudes Le 30 frimaire l'an 4

Title Procès-verbal de la visite de l'Observatoire par le Bureau des Longitudes Le 30 frimaire l'an 4
Rédacteur inconnu
Contexte Cahier 1795-1797
Date 1795-12-21
Membres présents Borda, Jean-Charles (1733-1799); Laplace, Pierre-Simon de (1749-1827); Delambre, Jean-Baptiste (1749-1822); Caroché, Noël-Simon (1740-1813); La Lande, Jérôme de (1732-1807);
Identifier O1795_1797_041
Format 20 x 25,5 cm; image/jpeg;
Publisher Bureau des longitudes; Observatoire de Paris; Laboratoire d'Histoire des Sciences et de Philosophie - Archives Henri Poincaré (UMR 7117 CNRS / Université de Lorraine);
Rights CC BY-SA 3.0 FR
Transcription

[34 bis] Procès-verbal de la visite de l'Observatoire par le Bureau des longitudes

Le 30 frimaire l'an 4

[21 décembre 1795]

 

En exécution de l'art. 7 du règlement du Bureau, les C. Borda, Laplace, Lalande, Buache, Delambre, Caroché se sont transportés à l'Observatoire national, ainsi que le C. Sevestre architecte ; ils ont examiné d'abord les instruments et les cabinets d'observations, avec le C. Bouvard, l'un des adjoints du Bureau qui s'occupe journellement des observations.

La lunette méridienne n'a pas paru assez bonne ; le C. Caroché a déclaré qu'il avait un objectif meilleur, destiné pour une lunette méridienne qui est fort avancée chez Lenoir ; on a arrêté d'en presser l'exécution.

Cette lunette devrait être pointée sur des mires ; le C. Bouvard a été chargé d'en demander la permission de la maison qui est au Sud. La lunette n'allant point au Nord, il a été décidé qu'on la placerait le plus tôt possible dans le 3e cabinet où il y a un massif préparé à cet effet.

L'instrument équatorial de Hautpois[1] ne pouvant servir dans l'état où il est, on a décidé que l'artiste serait invité à le mettre en état, sinon qu'on s'adresserait à un autre artiste.

Les 4 lunettes achromatiques placées dans la tour orientale ont été examinées, celle de Dollond[2] est la meilleure, celle de Rochette a perdu de la bonté, celle de Rebours a également perdu.

Celle de Caroché n'a point d'oculaire ; il s'est chargé d'y en ajuster un.

Le quart de cercle de 6 pieds étant insuffisant pour les hauteurs, sujet à se déformer, il est nécessaire d'avoir un mural ; on fera son possible pour avoir celui qui est aux Capucins de la rue Honoré et le placer sur le gros mur. Il sera fait à ce sujet une représentation au ministre.

Le baromètre différant de 1 ligne ½  de celui de Lalande, il en sera fait un nouveau avec soin, ainsi que plusieurs thermomètres dont un soit placé auprès du cercle quand on prendra des hauteurs ; et l'on fera une table de comparaison du baromètre avec celui du C. Messier depuis deux ans pour voir où a commencé la discordance.

Le C. Perny ayant emporté le cercle de l'Observatoire, il sera écrit au C. Calon pour qu'on le rapporte à l'Observatoire, du moins en attendant que les opérations de la campagne prochaine soient dans le cas d'être reprises dans la Belgique [barré : ou dans l'Alsace].

On a visité l'appartement du rez-de-chaussée destiné au C. Delambre, ceux du premier destinés aux C. Cassini et Méchain, ceux du second au niveau de la méridienne, et l'on est convenu que les deux tours resteraient libres, que la bibliothèque serait placée dans l'appartement de l'ouest, que celui de l'ouest [sic] serait distribué pour y faire deux logements, et le C. Sevestre a été invité d'en presser l'exécution ; les vitriers sont occupés à mettre les carreaux dans la salle de la méridienne.

On est monté sur la terrasse pour voir le petit observatoire commencé sous la direction du C. Cassini, pour y placer des instruments propres à parcourir le tour du ciel, avec la solidité nécessaire, étant placés sur un gros mur. Et l'on a décidé d'en presser l'achèvement pour le printemps prochain.

L'affluence des étrangers qui viennent voir l'observatoire et [barré : dérangent] gâtent les instruments oblige le Bureau à défendre l'entrée des cabinets à ceux que le portier y conduirait ; on fera une petite ouverture à la porte pour qu'on puisse les voir sans toucher.

On a vu les livres du Dépôt de la marine qui ont été déposés dans l'appartement du C. Cassini, en attendant que les boiseries de la bibliothèque soient placées. Le C. Buache a été chargé d'en hâter le placement.

Le télescope de 2 pieds qui est dans la salle de la méridienne ne pouvant servir dans cette position, le Bureau se propose d'aviser à la construction d'un pavillon sur la terrasse du rez-de-chaussée pour le placer.

[ Barré : Le C. Borda ayant dépensé 500 # pour le carrosse du Bureau, il a été décidé que le trésorier les lui rembourserait.]

D'après les instances du C. Jeaurat qui a été logé pendant 20 ans à l'Observatoire, et à qui le Comité d'Instruction avait accordé un logement avant l'établissement du Bureau des longitudes, le Bureau consent qu'il occupe [barré : provisoirement] le logement extérieur au nord de la cour, habité ci-devant par les C. Nouet et Perny, les logements de l'intérieur du bâtiment étant essentiellement réservés aux astronomes du Bureau des longitudes.

 

[Signatures] Borda, Laplace, Delambre, Caroché, Lalande (Buache a oublié).



[1] Jean Hautpois avait été distingué par Cassini IV, qu'il recruta avec le projet de le former et de l'envoyer en apprentissage à Londres ; breveté comme ingénieur du roi en 1789, puis récompensé par le Bureau de consultation des arts et métiers pour son « instrument universel » acheté en 1794 pour l'Observatoire pour 10 000 fr. Cet équatorial novateur comprenait un cercle astronomique à deux lunettes mobiles à la place du cercle de déclinaison, ce qui permettait d'utiliser alternativement l'instrument comme équatorial, méridienne, instrument des passages ou cercle répétiteur. Il fit des perfectionnements à la construction des micromètres à fil.

[2] John Dollond (1706-1761), opticien anglais, perfectionna le micromètre qu'il adapta aux télescopes. Il est resté célèbre comme l'inventeur des objectifs achromatiques, après des études sur la réfrangibilité de la lumière.

Type de document Procès-verbal
Transcripteur Feurtet, Jean-Marie
Collection Cahier 1795-1797
Citation “Procès-verbal de la visite de l'Observatoire par le Bureau des Longitudes Le 30 frimaire l'an 4”, 1795-12-21, Les procès-verbaux du Bureau des longitudes, consulté le September 18, 2019, http://purl.oclc.org/net/bdl/items/show/41
FR751142302_006_000031_A.jpg
FR751142302_006_000032_A.jpg