Les procès-verbaux du Bureau des longitudes

Bureau des Longitudes - Séance du 25 juillet 1888

Title Bureau des Longitudes - Séance du 25 juillet 1888
Rédacteur Tisserand, Félix (1845-1896)
Contexte Volume 1886-1890
Date 1888-07-25
Membres présents Tisserand, Félix (1845-1896); Loewy, Maurice (1833-1907); Cornu, Alfred (1841-1902); Abbadie, Antoine d' (1810-1897); Bouquet de La Grye, Anatole (1827-1909); Bonnet, Ossian (1819-1892); Mouchez, Ernest (1821-1892); Pâris, Edmond (1806-1893); Fizeau, Hippolyte (1819-1896); Cloué, Georges Charles (1817-1889);
Identifier O1886_1890_165
Format 17,3 x 24,7 cm; image/jpeg;
Publisher Bureau des longitudes; Observatoire de Paris; Laboratoire d'Histoire des Sciences et de Philosophie - Archives Henri Poincaré (UMR 7117 CNRS / Université de Lorraine);
Rights CC BY-SA 3.0 FR
Transcription

Bureau des Longitudes – Séance du 25 Juillet 1888.

Présidence de M. Bouquet de la Grye.

Le procès-verbal de la dernière séance est lu et adopté.

Le Bureau reçoit :

Comptes-rendus, n° 3

Bullet. adm. n° 812

Circul. de Berlin nos 322-323

Proceedings of American Philosoph. Society, T. 25

Observat. météorolog. de Madrid 1882-85, 3 volumes.

Le Ministre invite les membres du Bureau à assister à la distribution des prix du Concours général.

A propos du procès-verbal, M. Cornu dit qu'il a suivi avec intérêt les expériences de M. Bouquet de la Grye sur l'influence de la détente du ressort dans les chronomètres. Il pense que ce qui doit produire [barré : le plus] l'effet le plus sensible, c'est le moment où l'échappement agit ; il y aurait lieu de provoquer des études des horlogers [barré : pour voir si de très petites différences dans ce moment] sur ce sujet.

M. Cornu a été conduit à cette manière de voir en étudiant une montre pendant longtemps : avec des ressorts différents, il y avait, à la montée et à la descente, des variations diurnes s'élevant jusqu'à 30 secondes ; ces différences se sont trouvées supprimées quand on a remis en état l'échappement, sans toucher au ressort.

M. Bouquet de la Grye trouve cette expérience curieuse, et il en parlera aux horlogers du Dépôt.

M. Cornu parle ensuite de l'état d'avancement du collimateur de Nice. Le Bureau a décidé l'an dernier qu'on proposerait à M. Bischoffsheim de [barré : placer] mettre sur le mont Macaron un collimateur qui serait éclairé par une lumière placée dans l'observatoire même. Les essais faits au mois d'octobre dernier ont bien réussi, et M. Bischoffsheim a accepté le projet. M. Cornu s'est demandé si des causes fortuites, des nids d'oiseaux par exemple, ne pourraient pas diminuer la lumière, et il a songé à griller l'objectif. Des expériences préparatoires lui ont montré que ce grillage ne gêne pas au point de vue optique, et qu'en le choisissant convenablement on peut même augmenter considérablement la lumière de retour.

C'est aussi ce qu'indique la Théorie.

On peut en effet profiter des amas de lumière qui se rencontrent dans le 1er ou le 2ème spectre de diffraction produit par le réseau ou grillage de l'objectif.

M. Cornu a [barré : vu] <calculé> qu'avec 4 ou 5 millimètres d'écartement des barreaux, on pourrait placer la lumière à un mètre à côté de la lunette qui la recevra.

M. Fizeau trouve la solution de M. Cornu très ingénieuse. Il dit que dans le principe, on devait profiter <seulement> de la lumière diffractée naturellement par l'objectif. Le grillage arrête de la lumière, il en fait gagner d'autre part ; à une certaine distance, il y aura compensation.

[barré : On écrit] M. Bouquet de la Grye apporte des documents sur diverses longitudes télégraphiques. En comparant deux déterminations télégraphiques, on a des différences de

1s,55 à Valparaiso, 1s,64 à Schanghaï [Shanghai], 0s,72 à Singapour, 1s,94 à Aden ; les différences que présentent les déterminations chronométriques sont précisément de cet ordre, et alors, elles doivent évidemment intervenir à côté des déterminations télégraphiques.

Revenant aux longitudes du Sénégal qu'il a communiquées mercredi dernier, M. Bouquet de la Grye dit qu'elles dépendent toutes de la longitude de Cadix pour laquelle on a [barré : trouvé] donné plusieurs valeurs présentant des différences de 0s,9 [en marge : Le Dépôt de la Marine et l'Observatoire de San Fernando entreprendront bientôt la détermination Paris-Cadix, sous le patronage du Bureau.

M. Mouchez pense qu'il est illusoire d'établir des poids pour les déterminations télégraphiques et chronométriques ; [barré : cela peut venir du tout] les dernières dépendent des observateurs, de leurs chronomètres et du soin qu'ils apportent dans leur maniement ; c'est en somme une affaire d'appréciation.

M. d'Abbadie demande à M. Loewy s'il est établi que la vitesse d'un courant électrique est la même de l'est à l'ouest, et de l'ouest à l'est.

M. Bouquet de la Grye dit qu'on est certain du contraire, <que la vitesse de transmission des signaux est différente dans les deux sens> mais que la différence est très petite.

M. Loewy dit qu'il résulte des déterminations Paris, Berlin, Bregenz, etc… que la différence des vitesses de [barré : courant] <transmission> dans les deux sens est inférieure à 0s,04. Pour les cables, c'est différent ; entre Paris et Alger, on a eu des différences de 0s,4.

M. Fizeau fait observer qu'avec le miroir de Thomson, il y a une équation personnelle en plus.

M. Bouquet de la Grye dit que son équation personnelle avec le miroir a été trouvée de 0s,34.

M. d'Abbadie demande encore si la différence de vitesse du courant électrique à l'aller et au retour est plus grande du nord au sud que de l'est à l'ouest, ou plus petite.

M. Loewy dit qu'on ne peut pas se prononcer.

On parle des courants telluriques.

M. [barré : Loewy] <Fizeau> dit qu'ils ne changent pas la vitesse, mais l'intensité des signaux ; il y en a constamment et dans tous les sens ; dans certains cas, ils peuvent être très gênants.

La séance est levée à 5 heures.

Le secrétaire,

F. Tisserand

Type de document Procès-verbal
Président de la séance Bouquet de La Grye, Anatole (1827-1909)
Transcripteur Muller, Julien
Collection Volume 1886-1890
Citation “Bureau des Longitudes - Séance du 25 juillet 1888”, 1888-07-25, Les procès-verbaux du Bureau des longitudes, consulté le June 20, 2019, http://purl.oclc.org/net/bdl/items/show/4280
FR751142302_006_007801_A.jpg
FR751142302_006_007802_A.jpg
FR751142302_006_007803_A.jpg
FR751142302_006_007804_A.jpg