Les procès-verbaux du Bureau des longitudes

Bureau des Longitudes - Séance du 20 avril 1892

Title Bureau des Longitudes - Séance du 20 avril 1892
Rédacteur Brunner, Emile (1834-1895)
Contexte Volume 1891-1895
Date 1892-04-20
Membres présents Brunner, Emile (1834-1895); Faye, Hervé (1814-1902);
Identifier O1891_1895_085
Format 17 x 25,7 cm; image/jpeg;
Publisher Bureau des longitudes; Observatoire de Paris; Laboratoire d'Histoire des Sciences et de Philosophie - Archives Henri Poincaré (UMR 7117 CNRS / Université de Lorraine);
Rights CC BY-SA 3.0 FR
Transcription

Bureau des Longitudes – Séance du 20 avril 1892.

Présidence de M. Faye.

Le Procès verbal de la dernière séance est lu et adopté.

Le Bureau reçoit :

Comptes rendus 15

Bull. astro. Avril 1892

" administratif 1003

" météorologique 103 à 110

Nature 1172

Astro.Nachr. 3084 3085 3086.

Revue maritime et coloniale Avril 1892.

Proceedings 306

Bullet. mensuel de statistique municipal février 2.

Comptes rendus Académie Palerme Mars Avril

" " " Naples

Œuvres de Lavoisier Tome V.

Rapports du Jury Inte Classes 41 à 44.

Travaux Publics. Carte de France au 1/200 000, feuilles Nos 34, 45, 62, 80, 96, 108, 113, 116, 121, 125 (13e livraison)

M. le Secrétaire donne lecture d'une lettre, dans laquelle M. Capdevielle calculateur, fait part du décès de son <beau> père et demande un congé d'un mois, comme vacances annuelles. Le Bureau accorde à M. Capdevielle, un congé d'un mois à partir du 14 Avril.

M. le Président donne communication de différentes notes concernant la latitude à l'Observatoire.

M. le Ctre Amiral Mouchez dit que les observations faites par M. Périgaud au grand cercle méridien de l'Observatoire, montrent que le maximum de flexion a lieu quand la lunette est verticale.

M. le Président parle d'une lettre, dans laquelle M. Helmert lui annonce que la variation constatée dans les latitudes à Honolulu, continue <d'après> [barré : à s'observer par] les nouvelles observations, lesquelles seront poursuivies encore pendant plusieurs [semaines?].

M. d'Abbadie pense que la lunette zénithale serait l'instrument le plus précis pour constater si réellement, il y a variation dans la latitude.

M. le Président donne lecture des remarques publiées par M. Tisserand, dans le Bulletin Astronomique, au sujet d'un travail de M. L. Picart, sur la désagrégation des essaims météoriques.

M. Faye lit et traduit un article du Journal anglais Nature N° 1172 sur l'Observation, du spectre de la nouvelle étoile du Cocher, fait à l'Observatoire de Lick, avec une lunette de 36 pouces d'ouverture. M. le Professeur Yung [Young ?] a déterminé les positions de Douze raies brillantes.

M. le Président entretient le Bureau des photographies célestes obtenues à l'Observatoire d'Heidelberg par M. M. Wolf. L'une d'elles montre une nébuleuse jusqu'alors inconnue.

M. Fizeau pense, que par certaines modifications de la couche sensible, on obtiendra l'impression de nébuleuses que les procédés actuels de la photographie ne révèlent pas.

M. Faye parle de la nébuleuse remarquable d'Andromède et s'étonne <que, depuis M. Roberts, elle n'ait plus> [barré : qu'elle n'ait pas encore] été reproduite par la photographie.

Sur la demande de M. le Président, au sujet de l'avancement des travaux de la Carte du Ciel, M. le Ctre Amiral Mouchez dit qu'indépendamment des 225 clichés déjà obtenus, [barré : par] M. les fes Henry ont aussi reproduit quelques clichés de la zone de l'Ecliptique. Il ajoute, que M. Deslandres, [barré : qui a ] entreprend la photographie des spectres d'Etoiles. [barré : et obtenu] <Il a reproduit>, celui de Vénus, dans lequel on remarque un déplacement des raies.

M. Fizeau rappelle que pour obtenir, sur les clichés, de bonnes impressions des petites planètes, il est essentiel de régler le mouvement de la lunette sur celui de la planète.

M. Fizeau donne l'analyse d'une note de M. et Mme Huggins, parue dans les Proceedings de la Société Royale, sur l'étude du Spectre de la nouvelle étoile du Cocher. Ils ont constaté dans ce Spectre, qui est à peu près le même que celui d'un grand nombre d'étoiles blanches, la présence, des raies du sodium, puis en C, F et G des raies brillantes de l'hydrogène accompagnées de raies sombres. Une photographie, qu'ils ont prise de ce spectre, montre en h et H, et jusque dans la partie Ultra Violet, une série de raies brillantes toujours accompagnées de raies sombres de leur coté le plus réfrangible. Ce doublement des raies, indiquerait que l'on se trouve en présence de deux étoiles, dont l'une <blanche> émet la lumière tandis que l'autre l'absorbe. L'écartement, entre les raies brillantes et sombres, qui est assez grand, prouve que la vitesse d'éloignement doit être considérable.

Cette vitesse serait de 400 kilomètres par seconde. En douze jours, le déplacement des raies n'a pas été très sensible. M. Fizeau termine, en faisant remarquer combien est regrettable, le retard apporté par l'Observatoire, à la publication des photographies du spectre de cette étoile, les observations faites dans plusieurs observatoires à l'étranger, ayant déjà confirmé celles de M. et Mme Huggins.

M. le Colonel Bassot dépose sur le Bureau, une livraison contenant une note de M. Defforges sur les anciennes et la nouvelle mesure de la méridienne de France.

<M. d'Abbadie demande que le Bureau décide si l'on doit employer le temps vrai ou le temps moyen dans le calcul de la latitude par les observations de la polaire ; en l'absence de M. Loewy, on décide qu'on reviendra sur la question dans la prochaine séance.>

La séance est levée à 5h¼.

Le secrétaire p. i.

Brunner

Type de document Procès-verbal
Président de la séance Faye, Hervé (1814-1902)
Transcripteur Muller, Julien
Collection Volume 1891-1895
Citation “Bureau des Longitudes - Séance du 20 avril 1892”, 1892-04-20 , Les procès-verbaux du Bureau des longitudes, consulté le September 18, 2019, http://purl.oclc.org/net/bdl/items/show/4514
FR751142302_006_008732_A.jpg
FR751142302_006_008733_A.jpg
FR751142302_006_008734_A.jpg
FR751142302_006_008735_A.jpg