Les procès-verbaux du Bureau des longitudes

Note sur le nouveau plan cadastral de la Commune de Neuilly-Plaisance (Seine-et-Oise)

Title Note sur le nouveau plan cadastral de la Commune de Neuilly-Plaisance (Seine-et-Oise)
Rédacteur Lallemand, Charles (1857-1938)
Contexte Volume 1896-1899
Date 1896-05-20
Identifier O1896_1899_029
Relation O1896_1899_027
Format 20,3 x 31 cm; image/jpeg;
Publisher Bureau des longitudes; Observatoire de Paris; Laboratoire d'Histoire des Sciences et de Philosophie - Archives Henri Poincaré (UMR 7117 CNRS / Université de Lorraine);
Rights CC BY-SA 3.0 FR
Transcription

NOTE

sur le nouveau plan cadastral de la Commune de Neuilly-Plaisance (Seine-et-Oise).

Ce plan, à l'échelle du 1000e pour le parcellaire, et du 5000e pour le plan général et pour le tableau d'assemblage, présente, par rapport aux anciens plans cadastraux, les améliorations suivantes :

1° Au lieu de 4000 systèmes distincts de coordonnées <(un par canton)> comme dans l'ancien cadastre, on a adopté pour la France entière un développement en 6 fuseaux, ayant respectivement pour axe le méridien de Paris et les méridiens à cote ronde paire, en grades.

Chaque fuseau est ensuite développé suivant son axe.

En chaque point, un élément perpendiculaire à un méridien est amplifié dans le même rapport que les éléments correspondants de ce méridien (maximum d'erreur sur le bord d'un fuseau : 0m,20 pour 1000 mètres).

2° Le plan de Neuilly-Plaisance <est> rattaché par une petite triangulation spéciale à la grande triangulation de l'Etat-Major (Réseau de 1er et de 2e ordre) dont les coordonnées des sommets ont été préalablement calculées dans le système précédemment défini.

Sur les points trigonométriques subsidiaires, s'appuient des cheminements (32km de développement) suivant la plupart des voies de communication de la commune.

Les angles ont été mesurés avec une lunette azimuthale et un cercle divisé en décigrades et chiffré en grades. Deux microscopes coudés, permettent à l'opérateur d'y faire les lectures sans se déranger (Erreur probable d'un angle d'après les fermetures angulaires des polygones : 0G006).

Les cotes ont été mesurées deux fois avec des règles en bois de 5 mètres maintenues horizontales au jugé et mises bout à bout au moyen d'un fil à plomb. (Erreur accidentelle probable de la mesure d'un côté de longueur 1:2mm√1).

Sur le réseau des cheminements s'appuient les lignes d'opérations, auxquelles ont été rattachées par de très courtes perpendiculaires, menées à vue, toutes les bornes et tous les sommets de parcelles.

3° Le plan a été gravé sur des feuilles de zinc préalablement carroyées en décimètres, avec une machine spéciale de haute précision. Chaque point est rigoureusement mis en place, d'après ses coordonnées, au moyen d'un instrument particulier, le coordinatographe.

Les écritures ont été gravées à leur tour au moyen d'un pantographe spécial et de jeux de lettres <de grand format> disposées pour cet objet.

4° Le plan général au 5000e a été obtenu par l'assemblage des feuilles du parcellaire, sur lesquelles on a reporté les courbes de niveau, directement filées sur le terrain, <et> appuyées sur les cheminements du Nivellement général de la France. Le tout a ensuite été réduit photographiquement, en bloc ; puis on a transporté sur zinc l'unique cliché obtenu.

5° Le tirage des plans s'est fait à la machine et à sec, de manière à éviter toute déformation du papier par l'humidité.

Tous ces travaux ont été exécutés d'après les principes de la division du travail.

Les opérateurs envoyaient chaque soir au bureau les cotes angulaires ou linéaires recueillies par eux sur le terrain. Des calculateurs vérifiaient ces données, les mettaient en œuvre, au moyen d'abaques et de règles à calcul spéciales de grandes dimensions, et déterminaient les coordonnées des points.

Des dessinateurs et des graveurs traçaient ensuite le plan sur les feuilles de zinc. Après déterminations des contenances au moyen d'un planimètre spécial de haute précision, les planches étaient envoyées à Vaucouleurs, où l'on gravait les écritures au pantographe. Elles étaient finalement livrées à l'imprimeur chargé du tirage.

Le coût du tirage et du papier (simili-japon) n'a pas dépassé 0f,04 par feuille pour le plan parcellaire et 0f,06 pour le plan d'assemblage (2 couleurs).

Ces diverses améliorations n'ont été achetées par aucun surcroit de dépenses ; le prix de revient de l'ensemble du travail n'a pas, en effet, dépassé 6 francs par hectare et 3f,50 par îlot de propriété (y compris la délimitation et le bornage du territoire communal et des immeubles, la nouvelle évaluation du revenu net du sol et de l'établissement des Répertoires fonciers et des registres cadastraux).

On a délivré aux propriétaires, moyennant 1 francs par propriété, des extraits certifiés conformes du nouveau cadastre, donnant, avec la contenance et le revenu des parcelles, une épreuve du plan et l'état civil du propriétaire.

Type de document Procès-verbal
Transcripteur Muller, Julien
Commentaires Numéroté de 1 à 3.
Collection Volume 1896-1899
Citation “Note sur le nouveau plan cadastral de la Commune de Neuilly-Plaisance (Seine-et-Oise)”, 1896-05-20, Les procès-verbaux du Bureau des longitudes, consulté le August 12, 2020, http://purl.oclc.org/net/bdl/items/show/4792
FR751142302_006_009881_A.jpg
FR751142302_006_009882_A.jpg
FR751142302_006_009883_A.jpg
FR751142302_006_009884_A.jpg
FR751142302_006_009885_A.jpg
FR751142302_006_009886_A.jpg