Les procès-verbaux du Bureau des longitudes

Note de M. A. Cornu relative à son appareil nadiro zénithal

Title Note de M. A. Cornu relative à son appareil nadiro zénithal
Rédacteur Cornu, Alfred (1841-1902)
Contexte Volume 1900-1902
Date 1900-03-14
Identifier O1900_1902_019
Relation O1900_1902_018
Format 16,6 x 22 cm; image/jpeg;
Publisher Bureau des longitudes; Observatoire de Paris; Laboratoire d'Histoire des Sciences et de Philosophie - Archives Henri Poincaré (UMR 7117 CNRS / Université de Lorraine);
Rights CC BY-SA 3.0 FR
Transcription

[en rouge : Séance du 14 mars 1900.]

Bureau des Longitudes

Séance du 14 mars 1900

Note de M. A Cornu relative à son appareil nadirozénithal.

[cette note contient plusieurs schémas]

1° Il est à remarquer que dans cet appareil, on peut éliminer l'influence d'une légère courbure des miroirs lorsque cette courbure est la même dans les deux miroirs.

En effet si F est le foyer ppal de l'objectif employé : le miroir dirigé vers l'élément étant supposé légèrement concave, le faisceau parallèle venant d'une étoile au zénith ira former son foyer en F'

De même l'image nadirale du fil <réfléchi> sur le bain de mercure se formera aussi dans le plan F' si eu lieu de mettre le fil micrométrique en F on le place en F'. Car dans la marche inverse du faisceau la réflexion sur le miroir nadiral produit un faisceau parallèle qui revient <parallèle> après réflexion sur le bain de mercure.

De même aussi la double image du fil réfléchi par les deux miroirs quasi-rectangulaires vient se former dans le même plan focal.

D'où il résulte que toutes les images sont dans le même plan focal si la courbure des <deux> miroirs est la même.

De plus on peut éliminer l'erreur de parallaxe presque inévitable avec les forts oculaires <qu'on rencontre> lorsqu'on pointe une image réelle avec un fil matériel : il suffit d'effectuer le pointé du nadirN non avec le fil matériel F du micromètre mais avec les deux images symétriques de ce fil, {NZ nadirozénithale ; ZN zénithonadirale} : la moyenne des pointés revient à des points du fil matériel F avec son image nadirale N.

D'où il résulte que tous les images mises en coïncidence sont formées par des cônes très aigus : cela permet d'utiliser un oculaire à court foyer lequel conduit à des erreurs de parallaxe lorsqu'on utilise le fil matériel dont le cône visuel est d'un ordre de grandeur inacceptable.

2° On démontre avec facilité que [mot barré] l'image zénitho nadirale pointe toujours sur le zénith [barré : lorsque] quelque soit l'angle des miroirs. Si cette image pour une valeur particulière de l'angle des miroirs a été mise en coïncidence avec le zénith.

Une expérience très simple permet de vérifier ce raisonnement élémentaire qui conduit à ce résultat.

A. Cornu.

Type de document Procès-verbal
Collection Volume 1900-1902
Citation “Note de M. A. Cornu relative à son appareil nadiro zénithal”, 1900-03-14, Les procès-verbaux du Bureau des longitudes, consulté le December 15, 2019, http://purl.oclc.org/net/bdl/items/show/5439
FR751142302_006_010965_A.jpg
FR751142302_006_010966_A.jpg