Les procès-verbaux du Bureau des longitudes

Bureau des Longitudes - Procès-verbal de la séance du 17 janvier 1906

Title Bureau des Longitudes - Procès-verbal de la séance du 17 janvier 1906
Creator Bigourdan, Guillaume (1851-1932)
Contexte Volume 1906-1909
Date 1906-01-17
Contributor Bigourdan, Guillaume (1851-1932); Radau, Rodolphe (1835-1911); Darboux, Gaston (1842-1917);
Identifier O1906_1909_005
Format 18,8 x 30,5 cm; image/jpeg;
Publisher Bureau des longitudes; Observatoire de Paris; Laboratoire d'Histoire des Sciences et de Philosophie - Archives Henri Poincaré (UMR 7117 CNRS / Université de Lorraine);
Rights CC BY-SA 3.0 FR
Type Manuscrit; Text; Procès-verbal;
Description

Procès-verbal de la Séance du 17 Janvier 1906.

Présidence de M. Radau, puis de M. Darboux.

Le procès-verbal de la dernière séance est lu et adopté.

Le Bureau reçoit les ouvrages mentionnés aux livres des entrées.

M. Radau lit le décret du 8 Janvier courant, nommant le nouveau bureau pour 1906, et conforme [barré : ment] à la proposition faite par le Bureau des Longitudes dans la séance du 3 Janvier.

M. Darboux, en prenant la présidence, remercie [barré : le Bureau] de la confiance que [barré : il] <le Bureau> lui a témoignée et [barré : dont] <qu'> il s'efforcera de justifier [barré : la confiance du Bureau]. Il tient d'ailleurs, ajoute-t-il, à remercier encore le président sortant, M. Radau, qui a eu une année fort chargée, en raison de l'éclipse.

M. le Ministre de l'Instruction publique demande que le Bureau lui fasse parvenir, avant le 15 février prochain, les pièces de dépenses restant à liquider sur l'exercice 1905.

La mairie de Florensac demande à quelle heure a commencé et fini le crépuscule, le 27 décembre 1905 au soir.

M. Hanusse [barré : désire soumettre] <expose> au Bureau qu'il serait utile de fixer la longueur du mille marin, particulièrement en vue des [barré : essais] l'évaluation des vitesses qui donnent droit à certaines primes. Après une discussion à laquelle prennent part MM. Darboux, Bouquet de la Grye, Guyou, <Hanusse> Lallemand, Poincaré, etc. on décide d'adopter pour le mille marin la valeur <exacte> de 1852m et pour la lieue marine le triple, c'est-à-dire 5556 mètres.

En outre, M. Hanusse communique une lettre du directeur de l'Observatoire de Toulon accusant réception de l'équatorial prêté au Bureau des Longitudes pour l'Observatoire de Toulouse, équatorial qui est rentré à Toulon avec diverses avaries.

Sur la demande du Président, M. Gautier donne quelques explications à ce sujet : c'est lui dit-il qui, après l'éclipse, a expédié de Paris à Toulon le pied de cet instrument. Quant à la lunette, elle n'a point passé du tout par ses mains et c'est l'Observatoire de Toulouse qui a dû l'envoyer directement à Toulon.

Il est décidé que l'on communiquera immédiatement à M. Baillaud la note de M. Hanusse, et que d'ailleurs, pour prendre un parti, on attendra l'état détaillé et annoncé des avaries en question.

La séance est levée à 4h½

Le Secrétaire

G. Bigourdan

Type de document Procès-verbal
Président de la séance Radau, Rodolphe (1835-1911); Darboux, Gaston (1842-1917);
Transcripteur Muller, Julien
Collection Volume 1906-1909
Citation “Bureau des Longitudes - Procès-verbal de la séance du 17 janvier 1906”, 1906-01-17, Les procès-verbaux du Bureau des longitudes, consulté le October 4, 2022, http://purl.oclc.org/net/bdl/items/show/5801
FR751142302_006_012515_A.jpg
FR751142302_006_012516_A.jpg
FR751142302_006_012517_A.jpg
FR751142302_006_012518_A.jpg