Les procès-verbaux du Bureau des longitudes

Bureau des Longitudes - Procès-verbal de la séance du 7 février 1907

Title Bureau des Longitudes - Procès-verbal de la séance du 7 février 1907
Creator Bigourdan, Guillaume (1851-1932)
Contexte Volume 1906-1909
Date 1906-02-07
Contributor Bigourdan, Guillaume (1851-1932); Darboux, Gaston (1842-1917);
Identifier O1906_1909_008
Format 18,7 x 30,5 cm; image/jpeg;
Publisher Bureau des longitudes; Observatoire de Paris; Laboratoire d'Histoire des Sciences et de Philosophie - Archives Henri Poincaré (UMR 7117 CNRS / Université de Lorraine);
Rights CC BY-SA 3.0 FR
Type Manuscrit; Text; Procès-verbal;
Description

Procès-verbal de la Séance du 7 février 1907.

Présidence de M. Darboux

Le procès-verbal de la dernière séance est lu et adopté.

Le Bureau reçoit les ouvrages mentionnés aux livres des entrées.

M. le Ministre de l'Instruction publique adresse une circulaire qui appelle l'attention sur les emplois réservés aux engagés et rengagés dans les établissements dépendant de l'Instruction publique.

Le même ministre envoie ampliation de l'arrêté qui, [barré : nomme] conformément à la proposition du Bureau, nomme M. Claude membre-adjoint en remplacement de M. Souchon, décédé.

Quant à la proposition faite aussi par le Bureau, de nommer M. Schulhof membre adjoint honoraire, elle rencontre dans certaines règles administratives des difficultés. "J'ignore, [mot barré] <dit> la lettre ministérielle, quels seraient exactement, dans vos intentions, la situation et les droits de M. Schulhof s'il était nommé membre adjoint honoraire."

Après un échange de vues entre [barré : l] divers membres, le Bureau décide de suspendre la question jusqu'à une prochaine séance.

On s'entretient ensuite de la nomination d'un calculateur à la place <laissée> vacante par M. Claude : M. Loewy fera des propositions dans une prochaine séance.

M. Loewy demande [barré : quelle] <si une> suite a été donnée aux demandes que le Bureau avait faites en faveur de diverses personnes qui avaient facilité aux observateurs de la dernière éclipse l'accomplissement de leur mission.

M. le Col. Bourgeois dit que les demandes analogues qui avaient été faites par des personnes qui, à l'Equateur avaient aidé les officiers de la mission géodésique, ont paru récemment à l'Officiel ; mais <en même temps> le Service géographique en avait été averti directement.

M. le Président fait connaître que le Bureau n'a rien reçu relativement à ses demandes : on vérifiera à l'Officiel si l'on y trouve les noms des personnes susdites.

A l'occasion d'observations spectrographiques faites pour déterminer la durée de la rotation de Vénus, M. Deslandres parle de [barré : méthodes à empl] la force dispersive considérable nécessaire pour ce genre d'observations, et ajoute qu'il ne dispose pour [barré : ces observations] <un tel travail> ni d'un spectroscope assez puissant, ni d'un thermostat <permettant de> maintenir autour des prismes une température invariable. Il parle aussi incidemment des photographies des canaux de Mars obtenus à l'observatoire Flagstaff.

M. Loewy croit que le succès, dans cette voie, sera bien difficile à atteindre par la photographie, qui, exigeant une durée de pose, est bien plus troublée que l'œil par les perturbations atmosphériques.

M. Deslandres parle alors des conditions atmosphériques avantageuses qui se trouvent réunis à l'observatoire Lowell.

Divers membres, entr'autres <M. le président et> M. le Col. Bourgeois, rappellent les conditions atmosphériques avantageuses dont jouit le sud-oranais.

M. le Ct Guyou annonce que la maison Leroy a fait don, à l'Observatoire de Montsouris, d'un tropomètre ; il ajoute qu'il a, au nom du Bureau, remercié le directeur.

En outre M. le Ct Guyou demande l'autorisation d'entreprendre, au moyen du téléphone et de l'astrolabe Claude-Driencourt, la détermination de la longitude Paris-Brest : l'opération se ferait presque sans frais ; les observateurs seraient MM. Claude, [barré : et] Driencourt et Perret.

M. Bouquet de la Grye croit que puisqu'il ne s'agit que d'un essai, il aurait pu se faire entre deux observateurs voisins, à Montsouris même. C'est là, ajoute M. le Ct Guyou, ce que nous ferons d'abord, comme exercice. Ensuite nous aurons à demander l'appui du Bureau pour obtenir des facilités de la part de l'administrateur des télégraphes et des téléphones.

M. le Président a été saisi d'une demande de modification dans l'une des pièces [mot barré] où se tiennent les calculateurs du Bureau : renvoyé à M. Loewy.

Enfin M. Radau signale en quelques mots le procédé employé, à la dernière éclipse, pour évaluer la variation de la lumière, [barré : pendant les éclipses], au moyen d'une pile thermo-électrique au sélénium.

La séance est levée à 5h

Le Secrétaire

G. Bigourdan

Type de document Procès-verbal
Président de la séance Darboux, Gaston (1842-1917)
Transcripteur Muller, Julien
Commentaires La date est manifestement erronée. Il s'agit bien du 7 février 1906.
Collection Volume 1906-1909
Citation “Bureau des Longitudes - Procès-verbal de la séance du 7 février 1907”, 1906-02-07, Les procès-verbaux du Bureau des longitudes, consulté le September 25, 2022, http://purl.oclc.org/net/bdl/items/show/5804
FR751142302_006_012527_A.jpg
FR751142302_006_012528_A.jpg
FR751142302_006_012529_A.jpg
FR751142302_006_012530_A.jpg