Les procès-verbaux du Bureau des longitudes

Bureau des Longitudes - Procès-verbal de la séance du 13 août 1919

Title Bureau des Longitudes - Procès-verbal de la séance du 13 août 1919
Creator Renaud, Marie-Joseph-Auguste (1854-1921)
Contexte Volume 1919-1923
Date 1919-08-13
Contributor Renaud, Marie-Joseph-Auguste (1854-1921); Carpentier, Jules (1851-1921);
Identifier O1919_1923_036
Format 17,9 x 30,5 cm; image/jpeg;
Publisher Bureau des longitudes; Observatoire de Paris; Laboratoire d'Histoire des Sciences et de Philosophie - Archives Henri Poincaré (UMR 7117 CNRS / Université de Lorraine);
Rights CC BY-SA 3.0 FR
Type Dactylographié avec corrections manuscrites; Text; Procès-verbal;
Description

Bureau des Longitudes.

Procès-verbal de la Séance du 13 AOUT 1919.

Présidence de M. CARPENTIER

Le procès-verbal de la dernière séance est lu et adopté.

Le Bureau reçoit les ouvrages mentionnés aux livres des entrées.

I – M. le Général BOURGEOIS a remarqué l’intérêt que présentent souvent les procès-verbaux des séances du Bureau des Longitudes, notamment celui de la dernière séance qui vient d’être lu. Il demande s’il n’y aurait pas lieu de faire un tirage au duplicateur de <chaque procès-verbal> [barré : ce document] de manière à en faire la distribution aux membres du Bureau. M. RENAUD fait observer qu’il a fait déjà l’année dernière la même proposition, qu’elle a été appuyée par M. BIGOURDAN, combattue par M. Emile PICARD et finalement rejetée ou ajournée par le Bureau. Après échange de vues, M. le PRÉSIDENT renvoie la discussion à une autre séance.

II – M. le PRÉSIDENT donne lecture :

1°/ d’une lettre de M. le Secrétaire-Bibliothécaire demandant à être autorisé à prendre des vacances du 4 au 29 septembre. Le Bureau donne cette autorisation ; M. SIMÉON sera remplacé pendant <son absence> par M. Rocques-Desvallées ;

2°/ d’une lettre du Directeur de l’Almanach radio-suisse annonçant qu’il prépare une édition de son almanach pour 1920 et demandant communication des feuilles de l’Annuaire qui pourrait être utilisées dans la partie astronomique de sa publication.

Il est décidé qu’on attendra, avant de donner suite à la demande, d’avoir reçu l’exemplaire de l’Almanach dont l’envoi est annoncé ;

3°/ d’une lettre de M. Ch. Ed. Guillaume, Directeur du Bureau International des poids & mesures, transmettant la copie d’un télégramme du Directeur de la Chambre russe des poids & mesures. Ce fonctionnaire demande qu’on lui envoie les ouvrages scientifiques parus au cours des quatre dernières années qui sont indispensables pour la mise en pratique d’un certain nombre de nouveaux décrets russes, notamment <de> ceux qui sont relatifs au système métrique, aux fuseaux horaires, etc..

M. le Général BOURGEOIS fait observer que toutes les communications officielles avec la Russie sont en ce moment interdites.

Le Bureau décide qu’on accusera simplement réception à M. Guillaume du document qu’il a envoyé.

III – M. BIGOURDAN présente [barré : au Bureau] la suite de son très intéressant mémoire sur les cadrans solaires qui doit <être> inséré dans l’Annuaire de 1920. Il reste encore, pour le compléter, à y intercaler les figures.

IV – M. BAILLAUD rappelle que, pour la détermination des longitudes des points du réseau mondial, M. Hamy a signalé les avantages d’avoir les 3 observatoires à peu près à la même latitude, et, par suite, la convenance de prendre Alger avec Shanghaï et San-Francisco. On pourrait ainsi observer les mêmes étoiles et les prendre [barré : au] <près du> zénith. Ces conditions sont en effet excellentes. Mais il faut remarquer que la différence <des longitudes> étant [barré : de] <d’environ> 8 heures, l’observation des mêmes étoiles n’est possible que parce qu’on opèrera en hiver ; il faut alors que les observateurs [barré : épient] <opèrent> toute la nuit. M. le Général FERRIÉ a remis à ce sujet une note rédigée par M. Driencourt. On peut dire qu’avec la précision que donnent actuellement les pendules, la question des étoiles communes a perdu à peu près toute son importance. M. BAILLAUD donne des chiffres indiquant la marche d’une des pendules de l’Observatoire de Paris, <chiffres> qui ne diffèrent que d’une unité de l’ordre du centième de seconde. Dans ces conditions la nécessité d’avoir des observateurs travaillant toute la nuit ne s’impose pas.

M. BAILLAUD rend compte <ensuite> des entretiens qu’il a eus à Bruxelles avec les astronomes anglais et américains pour mettre complètement ces savants au courant de la question.

Un échange de vues a lieu à ce sujet entre les membres du Bureau.

La séance est levée à 16h10.

Le Secrétaire,

J. Renaud

Type de document Procès-verbal
Président de la séance Carpentier, Jules (1851-1921)
Transcripteur Muller, Julien
Collection Volume 1919-1923
Citation “Bureau des Longitudes - Procès-verbal de la séance du 13 août 1919”, 1919-08-13, Les procès-verbaux du Bureau des longitudes, consulté le April 20, 2021, http://purl.oclc.org/net/bdl/items/show/6566
FR751142302_006_015648_A.jpg
FR751142302_006_015649_A.jpg
FR751142302_006_015650_A.jpg
FR751142302_006_015651_A.jpg