Les procès-verbaux du Bureau des longitudes

Bureau des Longitudes - Procès-verbal de la séance du 17 octobre 1923

Title Bureau des Longitudes - Procès-verbal de la séance du 17 octobre 1923
Creator Jobin, Amédée (1861-1945)
Contexte Volume 1919-1923
Date 1923-10-17
Contributor Jobin, Amédée (1861-1945); Picard, Émile (1856-1941);
Identifier O1919_1923_293
Relation O1919_1923_294
Format 17,4 x 30,5 cm pour le double feuillet, 19,7 x 30,5 cm pour le feuillet; image/jpeg;
Publisher Bureau des longitudes; Observatoire de Paris; Laboratoire d'Histoire des Sciences et de Philosophie - Archives Henri Poincaré (UMR 7117 CNRS / Université de Lorraine);
Rights CC BY-SA 3.0 FR
Type Dactylographié avec corrections manuscrites; Text; Procès-verbal;
Description

Bureau des Longitudes.

Procès-verbal de la Séance du 17 OCTOBRE 1923.

Présidence de M. PICARD

Le procès-verbal de la dernière séance est lu et adopté.

Le Bureau reçoit les ouvrages mentionnés aux livres des entrées.

Au sujet du précédent procès-verbal et de la remarque de M. BIGOURDAN relative aux différences introduites dans les battements d’un pendule par les défauts de la petite roue de l’échappement, M. le général FERRIÉ déclare qu’il a observé des différences du même ordre, dues à la même cause, au cours de la vérification d’un appareil Boulitte.

M. Le Président donne lecture :

1°.- d’une lettre du Directeur des mines de charbon de Bargac, demandant des renseignements sur le tracé d’une méridienne sur le carreau de ma Mine et notamment l’heure des passages de la Polaire.

Transmis pour réponse à M ; Roques des Vallées [Rocques-Desvallées]

2°.- d’une lettre de M. [barré : le Consul] <le Ministre de France> Claverie [barré : de la Légation française de] <à> l’Equateur traitant de divers documents de l’Annuaire concernant la République de l’Equateur.

1°) L'annuaire donne pour l'altitude de Quito 2.350 mètres, tandis que le chiffre classique, dû à Wolf est 2.850.

Sur la demande de M. le Président, M. Le Colonel PERRIER communique le chiffre de 2803 mètres 96 pour l'altitude de la Plazza-Mayor de Quito, d'après les opérations de la Mission de l'Equateur.

2°) Dans les pages 422 à 430 donnant les renseignements de superficie et de population, la République de l'Equateur est omise.

Sur ce point M. le Général BOURGEOIS observe que la frontière de l’Equateur et du Pérou fait en ce moment même l’objet d’un arbitrage par les Etats-Unis. Les régions en litige sont peu peuplées et l’on pourrait à la rigueur donner un chiffre approximatif de la population totale. Par contre les superficies contestées sont considérables et il est impossible de prévoir quelles seront les attributions de l’Equateur.

3°.- Fixation des fêtes de l’Armistice et de Jeanne d’Arc. La date de la première est immuablement le 11 Novembre. La date de la seconde est mobile et fixée chaque année au Dimanche qui suit le 7 Mai, jour anniversaire de la délivrance d’Orléans.

[barré : 4°.- En outre M. le Colonel rend compte que les autorités de Guyaquil ont donné le nom de la Condamine à une rue de leur Cité. Le Bureau demandera à M. le Consul de remercier en son nom la ville de Guyaquil de l’honneur fait à notre savant compatriote.]

M. BAILLAUD remet au Bureau un graphique et deux feuilles de calculs d’observations à l’astrolabe S.O.M. par M. le Colonel MAILLE. Ce travail comprend 8 séries d’observations. La détermination de la colatitude donne des écarts moyens de 1/10 de seconde d’arc- et les déterminations de corrections de pendule un écart moyen de 3/100 de seconde.

Ces résultats sont aussi satisfaisants que possible.

M. BAILLAUD remet au Bureau la note des frais de calcul de ces observations par M. POURTEAU, et demande par qui ils seront payés ; <M. le Pt lui répond : par le Bureau, sur les fonds de la Longitude.>

M. le Président communique à M. BAILLAUD le procès-verbal de la séance du 21 Août et donne lecture de sa lettre du 1er Août adressée à M. JOBIN, secrétaire, relativement au programme des opérations de comparaison tel qu’il résulte des décisions antérieures du Bureau. Ce programme a été communiqué aux deux observateurs : M. LE Colonel MAILLE et le Capitaine REGNIER.

M. BAILLAUD déclare se ranger pleinement aux principes énoncés dans cette1 lettre.

Toutefois, au point de vue du nombre de séries sur chacun des² instruments envisagés et de l’échange des observateurs, M. BAILLAUD signale que ce point du programme n’a pu être accompli par suite du départ prématuré de M. Le Colonel MAILLE, rappelé à l’Armée par son service. Les opérations de comparaison prévues au programme sont donc à continuer.

Sur la question des calculs à effectuer par deux calculateurs indépendants, M. CLAUDE rend compte qu’il a entrepris les calculs sur la demande de M. Le Colonel MAILLE, et que M. POURTEAU les a refaits de son côté.

M. le Colonel PERRIER remet au Bureau les cahiers d’observations de M. le Capitaine REGNIER, comprenant 400 étoiles observées à l’astrolabe S.O.M. et 400 observées à l’astrolabe JOBIN. M. Pourteau sera chargé de la réduction de ces 800 étoiles et sur la demande <de M. le Pt> [barré : de] M. Le Colonel BELLOT s’occupera de trouver un deuxième calculateur au Service Géographique.

Au sujet des calculs et graphique des opérations du Colonel MAILLE remis par M. BAILLAUD, M. BIGOURDAN demande que le graphique soit remplacé par les calculs et équations de condition. En effet, dans la détermination du centre du cercle enveloppe des droites de hauteur on peut se laisser influencer quand on connaît, comme dans le cas présent, le résultat à obtenir. C’est aussi l’avis de M. SIMONIN.

M. BAILLAUD pense, qu’on pourrait réduire numériquement une ou deux séries et se rendre compte ainsi du degré de concordance avec la méthode graphique.

M. Le Général BOURGEOIS fait observer que cela a été fait au Service Géographique et que l’on a toujours trouvé la même chose.

Cependant, il pense qu’il y aurait intérêt à réduire une ou deux séries comme le propose M. BAILLAUD.

M. ANDOYER dit que les remarques précédentes posent la question toujours controversées du maintien ou de la suppression d’observations discordantes dans une série.

M. LALLEMAND présente au Bureau le volume contenant les comptes-rendus de la première Assemblée générale de la Section de Géodésie de l’Union Géodésique & Géophysique à Rome en Mai 1922, publié par le Colonel PERRIER.

Ce volume renferme les procès-verbaux de séances et de nombreux mémoires scientifiques Annexés.

Il est le deuxième d’une série qui sous le titre de “Bulletin Géodésique” constituera une publication périodique géodésique internationale, dont la création a été décidée à Rome et qui mettra sans tarder les Géodésiens de tous les pays au courant des travaux et des faits nouveaux intéressant leur science.

Les mémoires plus étendus présentés aux Assemblées générales de l’Union continueront à faire l’objet de volumes spéciaux plus étendus analogues à ceux que publiait l’ancienne Association Géodésique.

M. Le Président donne communication d’une lettre de M. CATTAUI Bey, Secrétaire général du Congrès international de Géographie qui aura lieu au Caire en 1925, et invitant le Bureau à s’y faire représenter par une Délégation.

A ce sujet, M. Le Général Bourgeois expose les difficultés soulevées par l’hostilité des Anglais d’une part, et la non-adhésion de l’Egypte à l’Union Internationale des Recherches, adhésion entraînant l’exclusion de toute collaboration allemande. Depuis l’Egypte a adhéré à l’Union et à ce point de vue, rien ne s’oppose à la participation du Bureau aux travaux du Congrès.

Un échange de vue à lieu entre divers membres, notamment au sujet des frais très élevés qu’entraînerait une délégation.

M. LALLEMAND annonce au Bureau qu’il se rendra très probablement à ce congrès et il propose dans ce cas d’y représenter le Bureau.

Le Bureau accepte et demande à M. LALLEMAND de répondre en son nom à M. CATTANI-Bey [Cattaui Bey], en l’informant :

1°.- que le ou les Délégués <du Bureau lui> seront ultérieurement désignés,

2°.- que des mémoires sur diverses questions du programme du Congrès seront adressés, en temps utile au CAIRE pour y être discutés.

Au sujet de ces mémoires, M. LALLEMAND rappelle les phases principales de la question de la différence de niveau que l’on croyait exister entre la mer Rouge et la Méditerranée à l’époque du percement de l’isthme de Suez. Il entre dans quelques détails sur les opérations de Bourdaloue en 1845 à Suez, et sur les travaux de même ordre entrepris plus tard sur la Méditerranée et l’Océan, la mer du Nord et la Baltique, la mer Noire et la Méditerranée.

Partout l’influence de Bourdaloue se fit sentir dans l’interprétation des résultats des observateurs jusqu’à ce que M. LALLEMAND ait étudié les diverses opérations et rétabli la vérité qui est la suivante :

Il y a effectivement une légère différence de niveau entre la mer Noire et la Méditerranée d’une part, [barré : et la Baltique] et la Baltique et la mer du Nord d’autre part, différences qui dans ces deux cas tient à la différence de densité de l’eau salé et de l’eau presque douce, de la Baltique et de la mer Noire. Partout ailleurs le niveau des Océans et des Mers est le même. (1) [en note de bas de page : (1) Voir la note détaillée de M. Lallemand annexée au présent procès-verbal. – A. Jobin]

M. HAMY dépose sa notice sur la distance des étoiles, Il y a exposé les anciennes méthodes et la méthode d’Adams, en y ajoutant quelques renseignements sur les éléments de distance et de vitesse propre dés nébuleuses.

Les distances des nébuleuses iraient d’après les auteurs de milliers à des millions d’années de lumière et leur vitesse propre atteindrait le chiffre de 1.000 kilomètres à la seconde.

M. PICARD dépose un exemplaire du discours qu’il prononcera à la Sorbonne à l’occasion des Fêtes du Centenaire de Bréguet.

La Séance est levée à 17 heures 30

Le Membre du Bureau, Secrétaire :

A. Jobin

1 Il y a une coquille dans le texte original : « xette ».

Type de document Procès-verbal
Président de la séance Picard, Émile (1856-1941)
Transcripteur Muller, Julien
Commentaires Le feuillet est numéroté de 5 à 6.
Collection Volume 1919-1923
Citation “Bureau des Longitudes - Procès-verbal de la séance du 17 octobre 1923”, 1923-10-17, Les procès-verbaux du Bureau des longitudes, consulté le April 20, 2021, http://purl.oclc.org/net/bdl/items/show/6819
FR751142302_006_016902_A.jpg
FR751142302_006_016903_A.jpg
FR751142302_006_016904_A.jpg
FR751142302_006_016905_A.jpg
FR751142302_006_016906_A.jpg
FR751142302_006_016907_A.jpg