Les procès-verbaux du Bureau des longitudes

Bureau des Longitudes - Procès-verbal de la séance du 28 octobre 1925

Title Bureau des Longitudes - Procès-verbal de la séance du 28 octobre 1925
Creator Fichot, Eugène (1867-1939)
Contexte Volume 1924-1926
Date 1925-10-28
Contributor Fichot, Eugène (1867-1939); Lallemand, Charles (1857-1938);
Identifier O1924_1926_104
Format 19,4 x 30,5 cm; image/jpeg;
Publisher Bureau des longitudes; Observatoire de Paris; Laboratoire d'Histoire des Sciences et de Philosophie - Archives Henri Poincaré (UMR 7117 CNRS / Université de Lorraine);
Rights CC BY-SA 3.0 FR
Type Manuscrit; Text; Procès-verbal;
Description

Bureau des Longitudes

Procès-verbal de la Séance du 28 Octobre 1925.

Présidence de M. Lallemand

Le procès-verbal de la dernière séance est lu et adopté.

Le Bureau reçoit les ouvrages mentionnés aux livres des entrées.

Lecture est également faite par le Secrétaire du procès-verbal de la séance tenue par la Commission des Longitudes le 21 Octobre courant. M. le Général Ferrié, président de cette Commission, rend compte de la démarche qu’il a faite auprès de M. de la Brousse [Labrousse], conformément au vœu de la Commission. Sur le budget de l’année courante, il reste encore 15000fr. pour l’opération des longitudes. Il y a grand intérêt à utiliser cette somme avant la clôture de l’exercice : le général Ferrié suggère d’acheter du matériel de T.S.F. pour Alger, et aussi pour Shang-haï [Shanghai], qui ne possède que du matériel ancien.

D’autre part, il n’a pas été possible d’obtenir l’inscription au budget de 1926 de la somme de 150.000frs. qui restait disponible sur l’allocation primitive : le Ministre des Finances s’y est formellement refusé. Il est donc nécessaire d’insister de nouveau pour demander cette somme à titre de crédit supplémentaire : la demande devra être présentée avant fin Décembre. A l’appui de cette demande, il faudra rédiger un nouveau Rapport au Ministre, faisant suite au rapport de Juin, exposant l’état de la question et rappelant les engagements pris. M. de la Brousse conseille également d’entrer en relations, soit avec le président, soit avec un membre influent de la Commission du Budget. Le Général Ferrié s’offre à préparer toutes les pièces nécessaires.

M. Andoyer propose au Bureau d’inviter à la prochaine séance M. [barré : Leuschner] <Leuschner> actuellement à Paris. Cette proposition est acceptée.

M. le Président donne lecture d’une lettre du russe Artanoff, présentement chef du Service militaire [barré : de l’E. M. de l’] topographique de l’Etat Major de l’armée de l’Union des Républiques soviétiques, faisant connaître que divers membres de ce Service se proposent de venir en France au mois de Novembre, pour renouer les relations scientifiques et demandant qu’on leur facilite dans ce but l’obtention des passeports nécessaires. D’après les renseignements fournis au Président par le Gl Schokalski [Chokalski], le chef du Service en question serait un ancien ouvrier complètement illettré, mais ses collaborateurs sont des géodésiens compétents, qu’il pourrait y avoir intérêt à ne pas écarter.

M. Picard estime que le Bureau prendrait une grave responsabilité en acceptant de servir d’intermédiaire en la circonstance.

M. le Cl Bellot fait savoir qu’en sa qualité de chef du Service géographique, il a reçu la même lettre. Il l’a transmise au 2ème Bureau du Ministère de la Guerre qui va en référer au Ministère des Affaires Etrangères.

Le Bureau décide d’attendre la réponse que feront les Affaires Etrangères.

M. Deslandres communique au Bureau de fort belles photographies du Soleil faites à l’Observatoire de Meudon : on y remarque une grande activité des taches et facules. L’étude du Soleil est poursuivie dans 25 observatoires environ, mais trois d’entre eux seulement, Meudon, Kodaikanal et Mt Wilson, sont outillés pour photographier la couche supérieure. A l’Assemblée générale de Cambridge, les épreuves présentées par Meudon ont été trouvées nettement supérieures à toutes les autres. Meudon a commencé la constitution de cartes synoptiques de la couche supérieure du Soleil <pour une rotation entière de l’astre.> Les photographies de cette couche, jointes à celle de la couche basse, sont très importantes pour l’étude complète du Soleil. Les protubérances sont formées d’atomes de calcium ionisés positivement, tandis que les rayons de la couronne sont négatifs. La valeur du champ magnétique <extérieur> est très faible, on peut l’évaluer à 10-7, valeur qui s’accorde avec celle trouvée par Störmer par l’étude des aurores boréales produites par les rayons cathodiques solaires.

La comparaison du spectre du Soleil avec celui des étoiles jaunes a fourni également des résultats très intéressants : un grand nombre de ces étoiles sont des étoiles géantes.

Pour 5 étoiles, on a pu obtenir à Meudon [barré : une image] <l’intensité moyenne> de la couche supérieure et [barré : une image] <celle> de la couche basse et les comparer ainsi au spectre du Soleil-étoile.

On remarque dans le Soleil un doublet dont la raie côté violet est plus large que la raie côté rouge. Dans Arcturus, les deux raies sont symétriques ; pour d’autres étoiles, au contraire, la dissymétrie est inversée. M. Deslandres [barré : explique] <attribue> ces différences [barré : par] <à> des mouvements de circulation et du fait que certaines étoiles peuvent tourner vers la terre leur pôle au lieu de leur équateur.

La séance est levée à 16h.30.

E. Fichot

Type de document Procès-verbal
Président de la séance Lallemand, Charles (1857-1938)
Transcripteur Muller, Julien
Collection Volume 1924-1926
Citation “Bureau des Longitudes - Procès-verbal de la séance du 28 octobre 1925”, 1925-10-28, Les procès-verbaux du Bureau des longitudes, consulté le April 20, 2021, http://purl.oclc.org/net/bdl/items/show/6934
FR751142302_006_017367_A.jpg
FR751142302_006_017368_A.jpg
FR751142302_006_017369_A.jpg
FR751142302_006_017370_A.jpg