Les procès-verbaux du Bureau des longitudes

Bureau des Longitudes - Procès-verbal de la séance du 5 mai 1926

Title Bureau des Longitudes - Procès-verbal de la séance du 5 mai 1926
Creator Fichot, Eugène (1867-1939)
Contexte Volume 1924-1926
Date 1926-05-05
Contributor Fichot, Eugène (1867-1939); Lallemand, Charles (1857-1938);
Identifier O1924_1926_133
Format 19,6 x 30,5 cm; image/jpeg;
Publisher Bureau des longitudes; Observatoire de Paris; Laboratoire d'Histoire des Sciences et de Philosophie - Archives Henri Poincaré (UMR 7117 CNRS / Université de Lorraine);
Rights CC BY-SA 3.0 FR
Type Manuscrit; Text; Procès-verbal;
Description

Bureau des Longitudes

Procès-verbal de la Séance du 5 Mai 1926.

Présidence de M. Lallemand

Le procès-verbal de la dernière séance est lu et adopté.

Le Bureau reçoit les ouvrages mentionnés aux livres des entrées.

Le Président procède au dépouillement de la correspondance :

a) M. Blanc, architecte à Limoges, demande la valeur de la déclinaison à Limoges en 1926. Transmis pour réponse à M. Maurain.

b) [barré : La] M. Schokalsky [Chokalski], Président de la Société russe de Géographie, annonce l’envoi d’une collection de son journal « Izvestia » et demande en échange quelques exemplaires de la Connaissance des Temps et de l’Annuaire manquant à la collection de cette Société. Le Bureau est d’avis de donner satisfaction à cette demande, dans la mesure du possible.

c) Le Gouverneur général p.i. de Madagascar adresse au Bureau le programme général des opérations projetées par la Colonie, à l’occasion de l’opération générale de longitudes. D’une part, le P. Poisson procèdera à une nouvelle détermination de la longitude de <l’observatoire de> Tananarive, au moyen d’un cercle méridien avec micromètre impersonnel et d’une pendule électrique Leroy ; d’autre part, le Service géographique de Madagascar déterminera la longitude du pilier méridien d’Hellville (Nossi-Bé [Nosy Be]), qui est l’origine des positions des cartes hydrographiques, au moyen de l’astrolabe à prisme. Le capitaine Le Page, du S. G. de Madagascar, actuellement en France, est chargé de se mettre en liaison avec le Bureau des Longitudes pour recevoir toutes les instructions nécessaires.

Parmi les pièces de la correspondance imprimée, le Secrétaire signale une étude d’Eddington sur les sources de l’énergie stellaire, insérée dans Nature (1er Mai). Après avoir montré l’insuffisance de l’ancienne théorie d’Helmholtz-Kelvin basée sur la contraction, l’auteur insiste sur le rôle que doit jouer dans l’évolution d’une étoile la transformation de l’hydrogène en hélium ou même, de préférence, la destruction des éléments. La perte de masse lui paraît être, en effet, un facteur prédominant de cette évolution.

MM. Picard et Deslandres formulent diverses objections à la théorie d’Eddington.

M. Andoyer présente au Bureau le second volume de son Cours de Mécanique Céleste : cet ouvrage comprend la fin de la théorie des grosses planètes, celle de la Lune, que l’auteur a particulièrement développée, l’étude de [barré : mouvem] la précession, enfin la théorie des quatre premiers satellites de Jupiter.

M. l’Amiral Fournier rend compte de l’administration de l’Observatoire de Montsouris.

La séance est levée à 16h.45

E. Fichot

Type de document Procès-verbal
Président de la séance Lallemand, Charles (1857-1938)
Transcripteur Muller, Julien
Collection Volume 1924-1926
Citation “Bureau des Longitudes - Procès-verbal de la séance du 5 mai 1926”, 1926-05-05, Les procès-verbaux du Bureau des longitudes, consulté le April 11, 2021, http://purl.oclc.org/net/bdl/items/show/6962
FR751142302_006_017477_A.jpg
FR751142302_006_017478_A.jpg
FR751142302_006_017479_A.jpg
FR751142302_006_017480_A.jpg