Les procès-verbaux du Bureau des longitudes

Procès-verbal de la séance du 17 janvier 1810

Titre Procès-verbal de la séance du 17 janvier 1810
Contexte Registre 1804-1813 (copies)
Date 1810-01-17
Rédacteur Delambre, Jean-Baptiste (1749-1822)
Identifiant C1804_1813_325
Relation O1804_1810_326
Format 24,5 x 38,5 cm; image/jpeg;
Éditeur Bureau des longitudes; Observatoire de Paris; Laboratoire d'Histoire des Sciences et de Philosophie - Archives Henri Poincaré (UMR 7117 CNRS / Université de Lorraine);
Droits CC BY-SA 3.0 FR
Transcription

Les transcriptions ont été effectuées à partir des procès-verbaux originaux. De légères différences peuvent exister entre ces transcriptions et le texte des copies. Pour plus de détails, voir la présentation du corpus.

 

Séance du 17 janvier 1810

 

M. Delambre présente le mémoire des avances qu'il a faites pour le Bureau des longitudes. Le montant est de 365 francs, dont 256 pour réparations au cercle porté à Dunkerque. Le Bureau arrête que ce mémoire sera payé sur les premiers fonds.

MM. Bouvard et Arago rendent compte des essais qu'ils ont faits de la lunette de M. Cauchois. Cette lunette a plus d'ouverture et une longueur focale moindre que celle de Dollond. Elle paraît avoir plus de lumière, mais peut-être ne termine-t-elle pas aussi bien. Au reste, le temps était très peu favorable ; il faut attendre des observations plus sûres.

On discute les causes de l'extinction de la lumière et les moyens de l'observer.

On travaille à l'alcool pour les expériences qu'on se propose de faire avec la lentille prêtée par le Muséum d'histoire naturelle.

M. Arago a observé que le maximum de hauteur dans le baromètre arrive vers 11 h. du matin et 4 h. du soir.

M. Biot annonce qu'il a vu M. Bohain[1] relativement au compte des opérations d'Espagne. Ce compte ne pourra être rendu qu'à la séance prochaine quand on aura reçu du ministre l'état des sommes dont on doit compter.

M. Bouvard présente au Bureau une montre à longitudes que M. Bréguet lui a remise pour en vérifier la marche.

M. Moscati communique une lettre de M. Oriani qui a commencé ses observations et qui a reçu déjà plus de 500 observations de la Polaire à Rimini. Il n'a pas eu le temps de les calculer, mais il croit qu'elles s'accordent dans la limite de 0,5''. Il se propose d'aller de suite faire de pareilles observations à Rome.

[Barré : On présente de la part de l'auteur] M. Bouvard a reçu les éphémérides de Milan.



[1] Delambre a rajouté au-dessus une autre orthographe, erronée : « Bouin ».

Type de document Procès-verbal
Transcripteur Feurtet, Jean-Marie
Collection Registre 1804-1813 (copies)
Citer ce document “Procès-verbal de la séance du 17 janvier 1810”, 1810-01-17, Les procès-verbaux du Bureau des longitudes, consulté le 17 juillet 2018, http://purl.oclc.org/net/bdl/items/show/7620
FR751142302_006_019041_A.jpg