Les procès-verbaux du Bureau des longitudes

Séance du mardi 5 mai 1807

Titre Séance du mardi 5 mai 1807
Contexte Volume 1804-1810
Date 1807-05-05
Rédacteur inconnu
Membres présents Bougainville, Louis Antoine de (1729-1811); Burckhardt, Johann Carl (1773-1825); Bouvard, Alexis (1767-1843); Laplace, Pierre-Simon de (1749-1827); Delambre, Jean-Baptiste (1749-1822); Messier, Charles (1730-1817); Buache de La Neuville, Jean-Nicolas (1741-1825); Caroché, Noël-Simon (1740-1813); Biot, Jean-Baptiste (1774-1862);
Identifiant O1804_1810_179
Relation C1804_1813_180
Format 17,4 x 23,6 cm; image/jpeg;
Éditeur Bureau des longitudes; Observatoire de Paris; Laboratoire d'Histoire des Sciences et de Philosophie - Archives Henri Poincaré (UMR 7117 CNRS / Université de Lorraine);
Droits CC BY-SA 3.0 FR
Transcription

Séance du mardi 5 mai 1807

 

La séance qui devait avoir lieu demain a été avancée d'un jour à cause de la séance de l'Académie française pour la réception de M. le cardinal Maury.

On lit un récit de l'éclipse de soleil du 16 juin 1806, imprimé dans un ouvrage anglais. Ce récit est extrêmement circonstancié. On a vu Aldébaran, la Chèvre, Castor, Procyon et deux étoiles d'Orion. Le premier point du soleil qui a reparu était à l'œil nu de forme globulaire et semblait une boule de feu. Un annexe lumineux entrouvrait la lune pendant l'obscurité totale. On s'y attendait, mais il paraît avoir été bien plus brillant que ceux dont il a été fait mention. Dans l'éclipse de 1715, Halley estima cet anneau d'un doigt ou peut-être un dixième de diamètre de la lune. Il a semblé cette fois double au moins de ce qu'a vu Halley. La lumière était d'un blanc pâle et l'annexe était entièrement irrégulier. Des pinceaux lumineux d'une couleur rouge et pourpre partaient des bords de la lune. On vit jusqu'à six de ces pinceaux placés à des distances très irrégulières avec des points lumineux dans les intervalles. L'obscurité ne fut pas aussi grande que l'on attendait ; cependant, on eut besoin d'une lanterne pour lire l'heure à la montre. A en juger par les étoiles qui ont paru, la lumière devait être égale à celle de la pleine lune. Cette lumière ne venait pas uniquement de l'anneau, mais d'une espèce de clarté crépusculaire.

On lit une lettre de M. Harding qui envoie des observations de la dernière planète ; la dernière est du 14 avril.

Une lettre de M. Ferrer qui envoie diverses observations d'éclipses d'étoiles et un tableau du calcul de l'éclipse du 16 juin 1805 observée à Kinderhook, Albany, Lancaster et Natchez. M. Bouvard verra quel parti on peut tirer de ces observations et de ces calculs.

M. Buache lit une note et présente une carte relative aux connaissances que les Anciens avoient de l'archipel des Indes.

 

[Etaient présents : Bougainville, Burckhardt, Bouvard, Laplace, Delambre, Messier, Buache, Caroché, Biot [par Laplace]. « Arrêté à 9 », signé : Laplace]

Type de document Procès-verbal
Président de la séance Laplace, Pierre-Simon de (1749-1827)
Transcripteur Feurtet, Jean-Marie
Collection Volume 1804-1810
Citer ce document “Séance du mardi 5 mai 1807”, 1807-05-05, Les procès-verbaux du Bureau des longitudes, consulté le 15 décembre 2018, http://purl.oclc.org/net/bdl/items/show/792
FR751142302_006_000781_A.jpg
FR751142302_006_000782_A.jpg