Les procès-verbaux du Bureau des longitudes

4 thermidor 76e assemblée

Titre 4 thermidor 76e assemblée
Contexte Cahier 1795-1797
Date 1796-07-22
Rédacteur inconnu
Membres présents La Lande, Jérôme de (1732-1807); Laplace, Pierre-Simon de (1749-1827); Lagrange, Joseph-Louis (1736-1813); Fleurieu, Charles-Pierre Claret de (1738-1810); Buache de La Neuville, Jean-Nicolas (1741-1825); Messier, Charles (1730-1817); Borda, Jean-Charles (1733-1799); Bouvard, Alexis (1767-1843);
Identifiant O1795_1797_085
Format 19 x 22,6 cm; image/jpeg;
Éditeur Bureau des longitudes; Observatoire de Paris; Laboratoire d'Histoire des Sciences et de Philosophie - Archives Henri Poincaré (UMR 7117 CNRS / Université de Lorraine);
Droits CC BY-SA 3.0 FR
Transcription

76e assemblée

4 thermidor an IV

[22 juillet 1796]

 

Lalande annonce que Lacuée[1] se flatte d'obtenir pour Méchain dix mille francs en numéraire.

Lettre du ministre qui autorise les jours 4 et 9.

Lettre du ministre qui autorise Sarette, commissaire pour l'organisation du Conservatoire de musique, à nous délivrer la coupole de cuivre de l'observatoire des Menus.

Lettre de Méchain du 20 messidor : il trouve l'obliquité de l'écliptique comme Lefrançais.

On enverra l'Annuaire : 6 au Directoire, aux ministres, 7 à l'Ecole polytechnique[2], à Ginguené, Lebreton[3], Grandjean, Lacroix[4], 144 à l'Institut, l'Observatoire.

Le ministre des Finances <Ramel[5]> demande à voir l'Observatoire avec les ambassadeurs de Hollande. <Vus les 10 h. décadi [sic]>. Nogaret y est allé exprès.

Le baromètre de Ramsden qui avait coûté 161 #, et dont il veut 240 #, était d'accord avec celui de M. Messier. Magellan[6] en avait envoyé un pour Lavoisier[7] et Patu de Mellot.

Borda a expliqué la construction d'un baromètre étalon qu'on fera faire par Mossy[8] <ou Perica[9]>, où une seule division marquera sur les deux branches [dessin d'un baromètre dans la marge].

 

[Signatures] Lalande, Laplace, Lagrange, Fleurieu, Buache, Messier, Borda, Bouvard.



[1] Gérard Lacuée de Cessac (1752-1841), membre de la Classe des sciences morales et politiques de l'Institut, président du Conseil des Anciens, puis conseiller d'Etat, chargé par intérim du ministère de la Guerre.

[2] Lalande écrit : « polythectique ».

[3] Il s'agit peut-être de Joachim Lebreton (1760-1819), littérateur français et membre de l'Institut ; ou bien Lalande a-t-il voulu parler des successeurs de l'imprimeur André-François Le Breton (1708-1779), qu'il avait bien connu pour avoir été l'éditeur de l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert ?

[4] Sylvestre François Lacroix (1765-1843), professeur de mathématiques à l'école des gardes marines à Rochefort sous l'Ancien régime, succéda à Borda à la section de mathématiques de l'Institut ; chef du bureau de la commission exécutive de l'Instruction publique (octobre 1794), puis de la même section au ministère de l'Intérieur sous le Directoire, et ami de Monge et de Laplace qu'il refusa de remplacer en 1793 lors de sa destitution comme examinateur de l'artillerie. Il succéda à Lagrange comme professeur d'analyse à l'Ecole polytechnique ; doyen de la Faculté des sciences à sa création, auteur de nombreux traités et manuels de mathématiques, il cessa d'enseigner en 1828.

[5] Dominique-Vincent Ramel de Nogaret (1760-1829), ministre des Finances du premier Directoire (24 février 1796-20 juillet 1799), impulsa d'importantes réformes dans le domaine des impôts et insista sur la nécessité d'un cadastre.

[6] Jean-Hyacinthe de Magalhaens (1723-1790), physicien portugais, se livra à l'étude des sciences en Angleterre, fut admis en 1774 à la Royal Society, et publia à Londres en 1779  Description et usages des nouveaux baromètres pour mesurer la hauteur des montagnes et la profondeur des mines. Inventeur d'un baromètre portatif, il donna des articles pour le Journal de physique de l'abbé Rozier.

[7] Antoine-Laurent de Lavoisier (1743-1794), fils d'un riche commerçant parisien, suivit les cours d'astronomie de Lacaille, fréquenta le laboratoire de Rouelle et les cours de Jussieu, entré à 25 ans à l'Académie des sciences, fermier général en 1779, nommé par Turgot inspecteur général des poudres et salpêtres, membre de la commission des poids et mesures en 1790, secrétaire de la Trésorerie en 1791 ; arrêté en novembre 1793, guillotiné le 8 mai 1794. Artisan de la « révolution chimique » avec le groupe qu'il animait à l'Arsenal, auteur avec Laplace de mesures calorimétriques (Mémoire sur la chaleur, 1780).

[8] Mossy, ingénieur de l'Académie breveté en 1788, fabriquant de baromètres, pour Cotte et Deluc notamment.

[9] Antoine Assier-Perricat (1732-1805), fabricant de baromètres et thermomètres faubourg Saint-Antoine.

Type de document Procès-verbal
Transcripteur Feurtet, Jean-Marie
Commentaires Partie haute du recto du 20e feuillet
Collection Cahier 1795-1797
Citer ce document “4 thermidor 76e assemblée”, Les procès-verbaux du Bureau des longitudes, consulté le 18 janvier 2018, http://purl.oclc.org/net/bdl/items/show/85
FR751142302_006_000051_A.jpg