Les procès-verbaux du Bureau des longitudes

Séance du 9 mai

Titre Séance du 9 mai
Contexte Registre 1827-1844 (copies)
Date 1838-05-09
Rédacteur inconnu
Identifiant C1827_1844_537
Relation O1829_1843_485
Format 24,5 x 38,5 cm; image/jpeg;
Éditeur Bureau des longitudes; Observatoire de Paris; Laboratoire d'Histoire des Sciences et de Philosophie - Archives Henri Poincaré (UMR 7117 CNRS / Université de Lorraine);
Droits CC BY-SA 3.0 FR
Transcription

Les transcriptions ont été effectuées à partir des procès-verbaux originaux. De légères différences peuvent exister entre ces transcriptions et le texte des copies. Pour plus de détails, voir la présentation du corpus.

 

Séance du 9 mai 1838

 

Le procès-verbal de la séance précédente est lu et adopté.

Le Bureau reçoit une lettre de M. le ministre de l'Instruction publique relative à une invention de M. Dowling pour mesurer les distances.

On dépose deux volumes des observations faites à San Fernando par M. Cerquero en 1834 et 1835.

M. Biot entretient le Bureau de la question des parallaxes, traitée par M. Struve dans son grand ouvrage sur les étoiles doubles. M. Struve paraît admettre, en prenant ses expressions à la rigueur, que les étoiles les plus brillantes sont les plus voisines de la terre. Ce n'est évidemment qu'une des circonstances qui donnent quelque probabilité au plus ou moins grand éloignement de l'étoile. Le mouvement propre est une donnée plus significative à cet égard. L'ensemble des caractères doit être consulté. C'est du reste ce que fait M. Struve.

M. Bouvard présente ses comptes pour 1837. MM. Arago et Mathieu sont nommés commissaires pour les examiner.

Type de document Procès-verbal
Transcripteur Feurtet, Jean-Marie
Commentaires Il y a divergence sur la date entre l'original et la copie.
Collection Registre 1827-1844 (copies)
Citer ce document “Séance du 9 mai”, 1838-05-09, Les procès-verbaux du Bureau des longitudes, consulté le 22 septembre 2018, http://purl.oclc.org/net/bdl/items/show/9052
FR751142302_006_019695_A.jpg