Les procès-verbaux du Bureau des longitudes

Séance du mercredi 11 décembre 1850

Titre Séance du mercredi 11 décembre 1850
Contexte Registre 1845-1859 (copies)
Date 1850-12-11
Rédacteur inconnu
Identifiant C1845_1859_311
Relation O1844_1853_391
Format 25,7 x 38,6 cm; image/jpeg;
Éditeur Bureau des longitudes; Observatoire de Paris; Laboratoire d'Histoire des Sciences et de Philosophie - Archives Henri Poincaré (UMR 7117 CNRS / Université de Lorraine);
Droits CC BY-SA 3.0 FR
Transcription

Les transcriptions ont été effectuées à partir des procès-verbaux originaux. De légères différences peuvent exister entre ces transcriptions et le texte des copies. Pour plus de détails, voir la présentation du corpus.

 

Séance du mercredi 11 décembre 1850

 

On lit le procès-verbal de la séance précédente : il est adopté.

Le Bureau reçoit le recueil des observations astronomiques faites à Greenwich pendant l'année 1848.

M. Lerebours rend compte de quelques essais qu'il a fait relativement aux dépôts galvanoplastiques sur des surfaces métalliques polies. Il annonce ensuite que l'on construit actuellement en Angleterre une lunette de 24 pouces d'ouverture et de 100 pieds de distance focale.

On parle des difficultés qu'il y aurait à manœuvrer d'aussi grands instruments. M. Arago pense qu'en se servant d'un miroir qui réfléchirait horizontalement dans la lunette la lumière émanée de l'objet, on pourrait employer des instruments beaucoup plus grand dont la construction n'exigerait pas de très grandes dépenses.

Il est question des verres que fabriquent actuellement MM. Maës et Clemendeau. M. Brunner donne quelques détails sur les qualités de ces nouveaux produits comme pouvant servir à la construction des objectifs.

M. Arago parle des expériences qui ont été faites à l'Observatoire sur la réfraction du brouillard, à l'aide de l'appareil qu'il a fait construire. Il discute à cette occasion la question de savoir si la lumière qui nous arrive par les temps de brouillard a pénétré à travers les molécules du brouillard ou seulement à travers des interstices qui se trouvent entre ces molécules.

On s'entretient ensuite d'un mémoire de M. l'abbé Raillard sur quelques problèmes de météorologie, et en particulier sur l'arc-en-ciel blanc et les arcs surnuméraires de l'arc-en-ciel coloré.

Type de document Procès-verbal
Transcripteur Feurtet, Jean-Marie
Collection Registre 1845-1859 (copies)
Citer ce document “Séance du mercredi 11 décembre 1850”, 1850-12-11, Les procès-verbaux du Bureau des longitudes, consulté le 22 juin 2018, http://purl.oclc.org/net/bdl/items/show/9691
FR751142302_006_020061_A.jpg
FR751142302_006_020062_A.jpg