Les procès-verbaux du Bureau des longitudes

Séance du mercredi 20 octobre 1852

Titre Séance du mercredi 20 octobre 1852
Contexte Registre 1845-1859 (copies)
Date 1852-10-20
Rédacteur inconnu
Identifiant C1845_1859_409
Relation O1844_1853_495
Format 25,7 x 38,6 cm; image/jpeg;
Éditeur Bureau des longitudes; Observatoire de Paris; Laboratoire d'Histoire des Sciences et de Philosophie - Archives Henri Poincaré (UMR 7117 CNRS / Université de Lorraine);
Droits CC BY-SA 3.0 FR
Transcription

Les transcriptions ont été effectuées à partir des procès-verbaux originaux. De légères différences peuvent exister entre ces transcriptions et le texte des copies. Pour plus de détails, voir la présentation du corpus.

 

Séance du mercredi 20 octobre 1852

 

On lit le procès-verbal de la séance précédente : il est adopté.

M. Arago fait remarquer que d'après quelques essais qui ont été faits à l'Observatoire, les erreurs personnelles qui, dans la méthode généralement suivie par les astronomes, affectent les observations des passages à la lunette méridienne, disparaissent quand on se sert des chronomètres à arrêt ou à pointage : il pense qu'il serait bon de rechercher si ces instruments ne pourraient pas être employés désormais dans les observations des ascensions droites, et il engage M. Breguet à construire des chronomètres à pointage susceptibles d'indiquer le dixième de seconde.

On parle d'un grand ouvrage de M. Struve comprenant 46 années d'observations, et donnant les positions moyennes des étoiles doubles connues.

Il est question des expériences de M. Foucault sur les phénomènes d'orientation des corps tournant entraînés par un axe fixé à la surface de la Terre. Un membre rappelle à cette occasion que Troughton avait construit une toupie à l'aide de laquelle il avait espéré obtenir pour les observations nautiques un horizon artificiel fixe malgré les mouvements des navires.

M. Mauvais donne au Bureau quelques détails sur les expériences que M. Airy a faites dans le but de trouver un établissement stable pour les bains de mercure servant aux observations par réflexion.

M. Arago annonce que M. Wertheim est venu faire à l'Observatoire quelques essais du même genre qui n'ont pas encore conduit à une solution. Il croit qu'il y aura avantage à remplacer les planches d'acajou qui sont attachés aux piliers des cercles muraux, par de fortes plaques de fonte qui y seraient fixées d'une manière invariable.

Type de document Procès-verbal
Transcripteur Feurtet, Jean-Marie
Collection Registre 1845-1859 (copies)
Citer ce document “Séance du mercredi 20 octobre 1852”, 1852-10-20, Les procès-verbaux du Bureau des longitudes, consulté le 15 décembre 2018, http://purl.oclc.org/net/bdl/items/show/9787
FR751142302_006_020134_A.jpg
FR751142302_006_020135_A.jpg