Les procès-verbaux du Bureau des longitudes

Présentation du corpus

Nous mettons à votre disposition un vaste patrimoine numérisé, constitué des procès-verbaux des séances du Bureau des longitudes pour la période allant de 1795 à 1932. Ces documents relatent l’histoire de cette institution et les développements scientifiques qui lui sont associés. Ils constituent un corpus d’archives scientifiques uniques et une source d’un grand intérêt à la fois historique et scientifique. Ils permettent en effet de suivre l’évolution des activités scientifiques dans le domaine de l’astronomie, la géodésie, la géophysique, la navigation et la métrologie et aussi de mieux comprendre comment furent administrés les savoirs scientifiques et technologiques en France depuis la fin du XVIIIe siècle jusqu’au début du XXe siècle.

Ce corpus comprend 2 cahiers, 7 registres et 19 volumes reliés de pièces montées sur onglet constituant les originaux et les copies des procès-verbaux des séances du Bureau des longitudes et leurs pièces annexes. Sur l'ensemble des registres et volumes, jusqu'en 1899, figure la mention suivante : "M. Farcy, secrétaire bibliothécaire".

Afin de reproduire, au cours de la consultation en ligne, une expérience proche de celle que peut offrir la lecture des documents d'origine, nous avons fait le choix de reproduire les pages blanches, reliures et éléments de conditionnements. Chaque collection correspond à un volume, registre ou cahier, et l'ordre dans lequel y sont classés les documents correspond à leur disposition d'origine.

Toutefois, en raison du choix que nous avons fait de présenter ces documents par unités intellectuelles (et non par pages), une pièce annexe insérée dans un procès-verbal se trouvera traitée indépendamment, à la suite du procès-verbal. Ces rares cas, qui font exception à notre règle de présentation des documents, sont signalés par un commentaire.

Attention ! L'ordre de présentation des documents correspond généralement, mais non systématiquement, à l'ordre chronologique des séances.

Nous attirons également votre vigilance sur la signification du champ Membres présents : comme cela est précisé dans le procès-verbal de la séance du 3 avril 1872 (copies), des membres envoyés en mission par le Bureau des longitudes peuvent être considérés comme présents "au point de vue du droit aux jetons de présence aux séances". Le fait que leur nom figure dans ce champ ne signifie donc pas de manière incontestable qu'ils ont assisté à la séance.

A terme, les documents mis en ligne seront retranscrits dans leur intégralité. Pour l'heure, ces retranscriptions sont disponibles jusqu'à la date du 9 août 1854 (réalisées par Jean-Marie Feurtet). Pour la période où l'on dispose à la fois des documents originaux et des copies, les transcriptions ont été effectuées à partir des procès-verbaux originaux. Pour les copies, des différences notables peuvent donc exister entre la transcription et le texte du fichier.

Concernant les transcriptions qui suivent cette première période allant jusqu'au 9 août 1854, et qui sont actuellement en cours de rédaction, nous avons fait le choix de conserver les codes mis en place par Jean-Marie Feurtet, tels que les [crochets] qui viennent signaler des ajouts de la part du transcripteur (signalement d'un texte barré ou masqué, d'un schéma, d'un texte écrit en marge ou encore d'un mot manquant) et les <chevrons> qui permettent de mettre en évidence des passages ayant fait l'objet d'un ajout. Nous avons eu le souci, à partir de cette seconde période, d'effectuer une retranscription aussi fidèle que possible du texte original, en reprenant tels quels les abréviations ainsi que les termes à l'orthographe fautive et les phrases dont la construction est incorrecte. Au besoin, des mentions entre crochets viennent clarifier le sens du texte original. 

Les notes de bas de page que l'on pourra trouver dans certaines transcriptions correspondent à des informations complémentaires fournies par le transcripteur, et non aux notes de bas de page des documents originaux, qui sont quant à elles mentionnées entre crochets.

A quelques rares exceptions près, l'ensemble des documents de ce corpus est rédigé en langue française.

Le tableau suivant dresse un panorama général du corpus :

Registres originaux 1795-1804 2 registres in 8° 435 fichiers 613 unités intellectuelles Ces deux registres, chacun divisés en deux cahiers, c'est-à-dire en deux parties (divisions intellectuelles), sont conservés dans une boîte de conditionnement qui reproduit la reliure des volumes des originaux de la période 1804-1932. Ils ne contiennent aucune annexe, uniquement des procès-verbaux de séances. Toutes les pages sont manuscrites.
Volumes d’originaux montés sur onglets 1804-1932 19 volumes in folio

18335 fichiers

6003 unités intellectuelles

Ces dix-neuf volumes sont reliés d’une peau teinte en vert pour les volumes de 1804 à 1913 (les volumes d'originaux pour la période comprise entre le 26 octobre 1853 et le 9 février 1876 ne sont pas disponibles), et d’une toile noire pour les volumes de 1914 à 1932. Chaque volume regroupe un ensemble de pièces (unités intellectuelles) montées sur onglets ou conditionnées à part (8 pièces conditionnées à part), et qui peuvent comporter un ou plusieurs feuillets et/ou doubles feuillets. De manière générale, une unité intellectuelle est montée sur un onglet mais dans certains cas, plusieurs unités intellectuelles ont été montées sur le même onglet.

Les pièces sont majoritairement des procès-verbaux mais nous trouvons également des documents annexes de nature différente : rapports, notes, lettres, études, coupures de presse, cartes de visite, discours, schémas, projets, mémoires, brouillons de procès-verbaux, formulaires, addenda… Sur certains documents, des annotations ont été ajoutées a posteriori, parfois des paperolles sont collées ou partiellement collées aux documents. La majorité des documents sont manuscrits, mais on y trouve également des documents imprimés et dactylographiés (surtout à partir du début du XXe).

N.B. : pour le volume 1886-1890, les noms des membres présents à la séance ont pu être reproduits à partir des feuilles de présence.

Registres de copies 1804-1881

7 registres

in folio

2832 fichiers

3979 unités intellectuelles

Ces sept registres sont reliés d’une peau teinte en vert. Ils regroupent les copies des procès-verbaux des séances qui se sont déroulées entre 1804 et 1881. Les procès-verbaux ont été recopiés à la suite les uns des autres.

Les pièces sont majoritairement des procès-verbaux mais on répertorie également quelques pièces annexes de natures et de formats différents : rapports, notes, lettres, dessins, etc. Certaines pièces annexes n'ont pas été dissociées du procès-verbal auquel elles se rattachent (même unité intellectuelle) : leur présence est alors signalée par un commentaire. Des annotations rajoutées a posteriori sur les documents figurent au crayon de mine. Toutes les pages sont manuscrites.

Quelques informations générales concernant les paramètres techniques des documents mis en ligne :

-               numérisation couleur (24 bits par pixel) RVB ;

-               fichiers JPEG ;

-               400 dpi (ou ppp) ;

-               images brutes, non retouchées, numérisées à leur taille réelle (certaines pièces ont été restaurées avant numérisation).

Le moteur d'Omeka rend possible une recherche sur l'ensemble des contenus, métadonnées, transcriptions incluses. Il permet aussi de procéder à des recherches avancées. Pour plus de détails, voir le FAQ.

Des expositions thématiques viendront mettre en valeur certains contenus. Visant à toucher un large public, elles permettront de raconter une histoire dont les documents d'archives sont les témoins.