Les procès-verbaux du Bureau des longitudes

Bureau des Longitudes - Séance du 15 juin 1881

Title Bureau des Longitudes - Séance du 15 juin 1881
Rédacteur Tisserand, Félix (1845-1896)
Contexte Volume 1881-1885
Date 1881-06-15
Membres présents Tisserand, Félix (1845-1896); Faye, Hervé (1814-1902);
Identifier O1881_1885_026
Format 17 x 24,9 cm; image/jpeg;
Publisher Bureau des longitudes; Observatoire de Paris; Laboratoire d'Histoire des Sciences et de Philosophie - Archives Henri Poincaré (UMR 7117 CNRS / Université de Lorraine);
Rights CC BY-SA 3.0 FR
Transcription

Bureau des Longitudes – Séance du 15 juin 1881.

Présidence de M. Faye.

Le procès-verbal de la séance précédente est lu, et il est adopté.

Le Bureau reçoit :

N° 23 des Comptes-Rendus ;

N° 24 du Journal général de l'Instruction publique ;

Une lettre du Ministre de la Marine, transmettant un renseignement communiqué par M. Vidal, lieutenant de vaisseau, au sujet de la position géographique de Sydney ; cette lettre est renvoyée à l'examen de M. l'Amiral Mouchez.

Comme addition au procès-verbal de la dernière séance, M. Yvon Villarceau fait remarquer que M. Loewy a trouvé nulle la flexion du tube de la lunette Bischoffsheim ; il en conclut que l'artiste, en prenant des précautions convenables, pourra rendre la flexion insensible.

M. d'Abbadie présente également, comme addition au procès-verbal, la remarque suivante :

l'appareil de M. Galland dans le quel on utilise la pression de l'eau sur le baromètre anéroïde, diffère très notablement de l'appareil de M. Bouquet de la Grye ; le procédé de M. Galland manque de précision, et n'est applicable qu'à de petites distances ; celui de M. Bouquet de la Grye est très précis, et peut s'étendre à de grandes distances ; on peut ainsi niveler en un jour 72 kilomètres, tandis qu'on en faisait que 4 ou 5 avec l'ancien procédé.

M. Faye fait remarquer que le principe du procédé de M. Bouquet de la Grye est connu depuis longtemps ; on en trouve la description dans un traité de M. Breton de Champ ; il n'y a de différence que dans la longueur du niveau d'eau.

M. Faye rappelle qu'à l'occasion de la fête nationale du 14 Juillet, le Bureau a à faire des propositions pour la légion d'honneur ; M. Faye propose de maintenir les propositions précédentes, qui n'ont pas été accueillies la dernière fois ; cette proposition est adoptée.

M. Loewy demande ensuite de proposer M. Emile Brunner pour la croix de chevalier de la légion d'honneur, et [barré : MM.] pour les palmes d'officiers d'Académie, MM. les lieutenants de vaisseau, Barnaud, Salace [Salats], Tessier et Leygue, qui ont rendu des services à l'observatoire de Montsouris, ces propositions sont adoptées.

M. Loewy, partant de la détermination de la longitude de Besançon, dit que l'administration des télégraphes voudrait faire payer par le Ministère de l'Instruction Publique les frais d'établissement de la ligne télégraphique locale de Besançon, et que le Ministère à son tour demande que le Bureau prenne ces frais à sa charge.

M. Loewy fait remarquer que cette ligne sera très utile pour donner ultérieurement l'heure à la ville et aux horlogers de Besançon ; dans ces conditions, il semble tout naturel de prélever les frais sur le budget de l'observatoire de Besançon, qui existe déjà.

M. Faye écrira dans ce sens au Ministre de l'Instruction Publique.

M. Loewy revient ensuite sur la flexion, à propos de la remarque faite précédemment par M. Villarceau.

M. Loewy fait remarquer que si la flexion du Bischoffsheim s'est trouvée nulle, cela [barré : est indép] a été indépendant de la volonté de l'artiste ; c'est une compensation accidentelle. M. Eichens pensait au contraire que la flexion devait être assez sensible, par suite du peu d'épaisseur du tube. M. Yvon Villarceau se borne à constater que la flexion est nulle ; les termes du second ordre sont donc très [petits ?] ; quant aux termes du premier ordre, on peut les faire disparaître à l'aide de masses additionnelles.

M. Villarceau a calculé la grandeur de ces masses [pour ?] le grand cercle méridien de l'observatoire de Paris ; il a trouvé que pour faire disparaître une flexion de 0",2, il suffit d'un poids de 0K,8.

Il remarque en outre que, dans le même instrument, le déplacement maximum de l'extrémité du tube n'est que de 0mm,1 ; dans ces conditions, la [proportionnalité ?] des forces aux déplacements, doit être vraie.

Pour les balanciers des chronomètres, l'observation a [du ?] reste constaté que les déplacements sont ceux de la [mot masqué].

M. Villarceau rappelle aussi qu'il est arrivé par la théorie à conclure que les épaisseurs du tube doivent être augmentées du côté du cube ; MM. Brunner sont arrivés à la même conclusion par la pratique. M. Villarceau résume en disant qu'avec un peu de soin, l'artiste peut annuler les termes du second ordre.

Une discussion s'engage ensuite entre MM. Loewy et Villarceau sur ce que l'on doit entendre par termes du premier et du second ordre.

M. Loewy dit qu'il a chargé la lunette du grand cercle méridien de l'observatoire de poids de 6K, sans produire de variation appréciable dans la flexion, ce qui est en désaccord avec les calculs de M. Villarceau.

M. Tisserand fait un rapport sur un travail de M. Beuf lieutenant de vaisseau, et Perrin enseigne de vaisseau, au sujet des occultations d'étoiles par la Lune.

Il résulte de ce travail que l'on peut observer en mer des occultations d'étoiles dès les premières grandeurs, avec une jumelle grossissant dix fois, et en déduire avec une précision assez grande, la longitude du navire ; c'est là un résultat important.

M. Faye le signalera à M. le Ministre de la Marine. M. Fizeau fait remarquer qu'il serait intéressant, au point de vue physiologique, de comparer les observations d'occultations d'étoiles, faites avec des lunettes de forces très différentes.

M. d'Abbadie présente au Bureau une brochure de M. Bouquet de la Grye sur son système de nivellement, avec le niveau d'eau.

La séance est levée à 5h½.

F. Tisserand

Type de document Procès-verbal
Président de la séance Faye, Hervé (1814-1902)
Transcripteur Muller, Julien
Collection Volume 1881-1885
Citation “Bureau des Longitudes - Séance du 15 juin 1881”, 1881-06-15, Les procès-verbaux du Bureau des longitudes, consulté le May 25, 2020, http://purl.oclc.org/net/bdl/items/show/3854
FR751142302_006_006394_A.jpg
FR751142302_006_006395_A.jpg
FR751142302_006_006396_A.jpg
FR751142302_006_006397_A.jpg