Les procès-verbaux du Bureau des longitudes

Bureau des Longitudes - Procès-verbal de la séance du 12 mars 1924

Title Bureau des Longitudes - Procès-verbal de la séance du 12 mars 1924
Creator Fichot, Eugène (1867-1939)
Contexte Volume 1924-1926
Date 1924-03-12
Contributor Fichot, Eugène (1867-1939); Picard, Émile (1856-1941);
Identifier O1924_1926_012
Format 19,7 x 30,5 cm; image/jpeg;
Publisher Bureau des longitudes; Observatoire de Paris; Laboratoire d'Histoire des Sciences et de Philosophie - Archives Henri Poincaré (UMR 7117 CNRS / Université de Lorraine);
Rights CC BY-SA 3.0 FR
Type Dactylographié avec corrections manuscrites; Text; Procès-verbal;
Description

Bureau des Longitudes.

Procès-verbal de la Séance du 12 MARS 1924.

Présidence de M. PICARD

Le procès-verbal de la dernière séance est lu et adopté.

Le Bureau reçoit les ouvrages mentionnés aux livres des entrées.

M. le Président procède au dépouillement de la correspondance.

a) – M. le Ministre de l’Instruction Publique fait savoir que le projet de modifications des cadres et des traitements des calculateurs qui lui a été soumis par le Bureau fera l’objet d’une étude spéciale.

b) – M. le Directeur des Beaux-Arts prévient qu’il a mis à la disposition de l’Architecte en Chef les crédits nécessaires à l’achèvement rapide des travaux actuellement en cours dans les bâtiments occupés par le Bureau.

c) – La maison GAUTHIER-VILLARS demande, pour le 9ème avenant au Marché des publications du Bureau des Longitudes, l’autorisation de porter la subvention supplémentaire de 15.000 francs à 17.250 francs et de fixer les nouveaux prix de vente à 17 francs pour la Connaissance des Temps, pour les Ephémérides Nautiques et 6 fr.50 pour l’Annuaire.

Cette demande ne soulevant pas d’objections sera soumise à l’approbation du Ministre.

d) – M. DEBERNY, fondeur, réclame à nouveau une entrevue avec un membre du Bureau pour obtenir certains renseignements concernant les Ephémérides. M. DEBERNY sera reçu prochainement par M. ANDOYER.

e) – M. GIOVANNI SILVA, successeur de M. BOCCARDI à l’observatoire de Pino-Toresi informe le Bureau qu’il ne pourra continuer à assumer la tâche de calculer les positions de certaines étoiles.

M. BIGOURDAN remet au Bureau, pour la Commission de la détermination de l’heure au moyen de l’astrolabe, les fascicules 10, 11, 12 du Bulletin horaire, contenant les comparaisons et corrections de pendules pendant la période des observations. Pour le mois de Septembre, on a utilisé des corrections provisoires, qui ne s’écartent pas <en moyenne> de 0s.,01 des corrections ultérieurement adoptées.

M. BIGOURDAN présente également au Bureau un second exemplaire du 12ème fascicule du Bulletin horaire. Parmi les renseignements nouveaux contenus dans ce Bulletin, il convient de signaler :

1° - L’avis que les pendulettes des postes de Paris et Bordeaux ont été modifiées de manière à pouvoir émettre les signaux rythmés, en cas où les lignes se trouveraient accidentellement coupées.

2° - une annonce relative au fonctionnement prochain du poste de Saïgon comme poste émetteur de signaux horaires.

3° - le complément des résultats comparés de la réception des divers signaux rythmés dans les différents Observatoires pendant la période 1920-1922. Washington ayant fait connaître ses procédés de détermination de l’heure, de comparaison des pendules, de réception des signaux et de calcul de l’heure de réception, il ne reste plus qu’à connaître la façon dont on opère à l’Observatoire d’HELWÂN ; les renseignements contenus dans le Bulletin de M. KNOX-SHAW sont d’ailleurs en cours de traduction.

4° - la discussion d’une perturbation remarquable de la pendule directrice ; cette perturbation consiste en une avance après laquelle la pendule a conservé la même marche moyenne qu’auparavant. On pouvait se demander si elle n’était pas due à un séisme, mais aucun tremblement de terre n’a été enregistré à SAINT-MAUR.

M. le Général FERRIÉ confirme que le Gouvernement Général de l’Indo-Chine a voté des fonds pour la création d’un centre d’émission de signaux horaires à Saïgon. Le commandant GLEIZE, qui vient de quitter Paris en emportant la pendulette nécessaire, se propose d’amorcer également la création d’un observatoire horaire. Il est vraisemblable que les signaux émis par Saïgon dans un mois ou deux seront aisément entendus dans tout le Pacifique ; ce fait acquérera une importance particulière après l’échec de l’opération tentée au moyen des signaux d’Honolulu, à l’instigation du congrès panpacifique de Sydney où l’Indo-Chine ne se trouvait pas représentée.

Quant au centre horaire de Bamako, on peut également escompter son installation dans un avenir assez rapproché, 4 ou 5 mois environ.

M. FICHOT avise le Bureau que M. BAILLAUD a déposé au Secrétariat le dossier de calculs concernant les observations d’astrolabe du Colonel MAILLES [Maille]. D’autre part, des cahiers de calculs identiques à ceux dont s’est servi M. HASSE sont tenus par le Service Géographique de l’Armée à la disposition du second calculateur qui sera désigné pour calculer de nouveau les observations du Capitaine REIGNIER.

Le Bureau décide de charger de ce soin M. [barré : POURUAU] <Pourteau>, calculateur à l’Observatoire de Paris,

M. CLAUDE rend compte au Bureau de sa visite à la Société d’Optique et de Mécanique de Haute précision afin d’examiner l’appareil Favé. M. CLAUDE, ayant fait fonctionner l’appareil, a constaté qu’il se produisait encore des vibrations et que l’image réfléchie était floue ; ces inconvénients semblent nécessiter le scellement de l’instrument dans le mur. Après en avoir conféré avec M. DRIENCOURT, M. CLAUDE estime qu’i1 y aurait lieu de substituer un miroir plan à l’horizon à mercure. M. le Colonel MAILLES mis au courant de l’état actuel de l’appareil Favé, n’a pas jugé opportun de s’en servir pour le moment.

M. le Président, après avoir reçu de M. CLAUDE l’assurance qu’aucune demande de modification de l’appareil Favé n’a été adressée à la S.O.M. au nom du Bureau, rappelle qu’aucune dépense ne peut être engagée sans que le Bureau en ait expressément donner l’autorisation.

[en marge : envoyé le 5-4-24] M. le Général FERRIÉ propose que l’ouvrage Réception des Signaux horaires, dont la distribution vient d’être faite en séance, soit envoyé aux membres [barré : du Bureau International] <des Commissions internationales> de l’Heure et [barré : de la Commission de l’Heure] <des Longitudes> ; il estime également qu’il y aurait intérêt à en adresser quelques exemplaires à la Chambre et au Sénat. Le Bureau accepte ces propositions, en précisant que les exemplaires destinés à la Chambre et au Sénat seront adressés aux Bibliothèques du Parlement.

La séance est levée à 16 heures 45.

E. Fichot

Type de document Procès-verbal
Président de la séance Picard, Émile (1856-1941)
Transcripteur Muller, Julien
Collection Volume 1924-1926
Citation “Bureau des Longitudes - Procès-verbal de la séance du 12 mars 1924”, 1924-03-12, Les procès-verbaux du Bureau des longitudes, consulté le May 22, 2024, http://purl.oclc.org/net/bdl/items/show/6843

Item Relations

This item has no relations.

FR751142302_006_016997_A.jpg
FR751142302_006_016998_A.jpg
FR751142302_006_016999_A.jpg
FR751142302_006_017000_A.jpg